lundi 27 mars 2017

Printemps d'Oan (le)

Le 21 mars 1915, quelque part dans la Somme, Oan, un poilu breton perdu dans le no man's land, découvre une petite fille seule dans les ruines d'une ferme. Ensemble, ils vont tenter de rejoindre les lignes françaises.

Le printemps d'Oan
Scénario : Éric Wantiez
Dessin : Marie Deschamps
Couleur : Marie Deschamps
Éditions : Comme une Orange
Dépôt légal : octobre 2015
I.S.B.N. 978-2-919703-19-7

Nous avons ici un sujet déjà-vu, des dizaines de fois, c'est d'ailleurs un classique du récit de guerre. Mais encore une fois, bah ils sont forts, ils arrivent à noyer mon cerveau de musiques magnifiques (dont je ne sais si elles correspondent à l'idée qu'ils avaient en créant cette vie (parce que oui, c'est une vie qu'ils créent à mon sens, les personnages étant tellement profonds, complets, humains)), d'interrogations. En fait, depuis que je les ai rencontrés (ouais, je me la pète grave), j'arrive même à voir la poésie à côté de laquelle je passais jusque là. Elle donne une profondeur de plus, et... bah ça creuse fort quand on lit ce livre. Bravo!!


Comme je le disais plus haut, j'ai rencontré Éric Wantiez et Marie Deschamps, ils sont venus chez moi accompagnés de leur fils Martin en tant que cadeaux d'anniversaire pour ma moitié. Et bien figurez-vous que c'est une chance, et une joie, je suis vraiment ravi de les avoir vus, rencontrés, accompagnés pendant cette journée. Et puis Aurélie a eu une séance de dédicace à domicile, c'est la classe quand même. Chaque dédicace étant d'une poésie, d'une beauté sans nom, à l'image des auteurs. Merci infiniment encore!!

dimanche 26 mars 2017

Infinity 8 3

Reboot sanglant au cœur de l'Infinity 8 : la troisième boucle temporelle lancée par le Capitaine pour enquêter sur une mystérieuse nécropole va tourner au massacre! La très ambivalente (et sexy) Marshall Emma Ô-Mara serait-elle guidée par des intérêts supérieurs?... Au programme de ce troisième épisode : du psychohacking, Dieu en personne, 350 changements de costumes et quelques milliards de suicides.

Infinity 8 3 L'évangile selon Emma
Scénario : Lewis Trondheim, Fabien Vehlmann
Dessin : Olivier Balez
Couleur : Olivier Balez
Édition : Rue de Sèvres
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 978-2-36981-261-6


Pour ce tome, je n'aime pas le dessin. Du tout. Le style ne me plaît pas, les couleurs non plus, ça me passe au-dessus, par contre l'histoire. Ben elle est bonne, et elle entraîne une découverte d'une facette du Capitaine qui me plaît beaucoup. Du coup, ben me voilà dans l'expectative de la suite. 

vendredi 24 mars 2017

Checkmate 2

Tout au long de sa carrière, Amanda Waller a utilisé le chantage, la pression et l'extorsion pour mener à bien ses basses œuvres. Convaincue que la fin justifie les moyens, elle n'a eu de cesse d'opérer dans l'ombre, se servant des secrets et faiblesses de ses collaborateurs. Mais aujourd'hui, Amanda a peut-être trouvé un adversaire à sa mesure en la personne de Sasha Bordeaux, la Reine Noire de Checkmate!

Checkmate 2 La chute du mur
Scénario : Greg Rucka, Eric Trautmann, Bruce Jones
Dessin : Joe Bennett, Joe Prado, Chris Samnee, Manuel Garcia
Encrage additionnel : Jack Jadson, Steve Bird
Couleur : Santiago Arcas
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1103-9


Voici la fin d'une série vraiment bien faite. Ici, les super-héros classiques (et certains moins classiques) prennent une place plus importante. La société Checkmate est mise à très rude épreuve, et s'en sort avec une chance assez incroyable. C'est vraiment bien écrit je trouve, même s'il y a quelques longueurs, le dessin est très bon (presque toujours), et la dernière histoire (un hors-sujet j'imagine) est vraiment bonne. Elle me plaît même beaucoup même si je trouve que, vues les proportions du problème, il est étrange que Checkmate soient les seuls sur le coup. Ça reste vraiment très bon, j'espère qu'un jour, quelques auteurs, aussi bons que ceux qui ont contribué à ces deux albums, prendront le relai.

dimanche 19 mars 2017

Justice League of America 1

Superman, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Green Lantern, Flash, le Limier Martien... Ce sont les plus grands super-héros de la Terre, ceux vers qui le monde entier se tourne lorsque des dangers extraterrestres ou surnaturels menacent son existence. Ensemble, ils forment la Ligue de Justice, et leur première mission les oppose à une équipe concurrente, désireuse de résoudre tous les maux de l'humanité : de la famine à la maladie... mais à quel prix?

Justice League of America 1 Le nouvel ordre mondial
Scénario : Grant Morrison, Mark Waid, Fabian Nicieza, Mark Millar
Dessin : Howard Porter, Oscar Jimenez, Jeff Johnson, Darick Robertson, Don Hillsman
Encrage : John Dell, Ken Branch, Chip Wallace, Hanibal Rodriguez, Jon Holdredge
Couleur : Pat Garrahy, Tom McCraw
Traduction : Jean-Marc Lainé et Jérémy Manesse
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1088-9


Cet album est bon, il est prenant, bien écrit, mal dessiné. C'est bien écrit alors que toutes les idées sont excessivement mauvaises. Par là, j'entends qu'elles sont tellement kitsch, que même les fans de kitsch trouveraient ça désuet. C'est une horreur, on se croirait dans la mauvaise période du comics. Ceci étant grandement accentué par le dessin vieux. Oui, vieux, on voit bien que c'est assez récent, mais le style est tellement moche et dépassé que c'est ridicule. Et ben malgré tout ça, j'ai trouvé cet album super prenant, et très bien fait. Contradictoire? Adressez-vous à mon cerveau gauche, le droit est occupé, je n'explique pas pourquoi j'ai tellement apprécié cette lecture alors que rien est bon. Je ne sais vraiment pas, toujours est-il que voilà, j'ai été pris, et j'ai vraiment aimé.

lundi 13 mars 2017

ASH l'Académie des Super-Héros

"With big powers, come big problems." Atom Girl "Les super-pouvoirs ça pue du cul" Google translate

ASH l'Académie des Super-Héros
Scénario : Loran Crenn
Dessin : Loran Crenn
Couleurs : Loran Crenn
Édition : Éditions Lapin
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 978-2-918653-84-4

J'avais les premières éditions des deux premiers tomes, le troisième n'étant jamais sorti. Je n'avais plus espoir de lire la fin de cette histoire jusqu'à ce que je bataille pour le faire venir en dédicace dans la Fnac où je bosse. Parce que oui, spécialement pour l'occasion (oui, laisse-moi y croire) est sortie cette intégrale dans laquelle on retrouve même le press-book, vendu avec le tome 2 à l'époque, sur Atom Girl. Et bien merci les éditions Lapin, et merci monsieur Crenn, c'est un album excellent!! L'histoire est bonne, pleine d'humour et de références de vieux et on y apprend même des trucs (oui oui oui, vous connaissez la Ceinture de Kuiper vous?). Le dessin est toujours excellent, très expressif, dynamique, en bref, c'est du bonheur!!!


Loran Crenn était donc en dédicace dans la Fnac où je bosse ce samedi 11 mars, j'ai donc pu lui demander des dédicaces sur tous les albums où il en manquait. Dont celui-ci. Ici une dédicace pour Lou, ma fille qui adore les super-héros, et quand je lui ai demandé "un super-héros, n'importe lequel avec une cape c'est bien, mais pas Superman surtout, Superman il est nase", il a choisi un super-héros qui n'a pas de cape et qui ne ressemble pas à un super-héros mais qui a des muscles. Il est fort ce monsieur Crenn, un de mes artistes préférés assurément en plus d'être un type vraiment trop cool (avec une casquette footix, si avec ça je vous le vends pas!!). Merci beaucoup encore une fois, y a pas eu trop de monde, mais j'ai vachement apprécié cette journée!

samedi 11 mars 2017

Pipi! Crotte! Prout!

Retrouvez dans cet album les trois titres à succès de Pittau et Grevais. Un zèbre qui fait pipi n'importe où, un éléphant aux pets tonitruants, un lapin qui laisse ses crottes partout...

Pipi! Crotte! Prout!
Scénario : Francesco Pittau
Dessin : Bernadette Grevais
Édition : Seuil Jeunesse
Dépôt légal : janvier 2012
I.S.B.N. 978-2-02-106452-0


On pourrait croire que je fais partie du public cible. Si c'est le cas, je suis un peu vexé. Parce que outre le dessin moche, je trouve ces histoires parfaitement dégueulasses (pardon pour la vulgarité). C'est un cadeau que l'on a fait à ma fille, donc je ne peux pas trop dire de mal dessus, mais punaise... Comment on peut même accepter que ce genre de lire soit vendu, et même édité? Berk.

vendredi 10 mars 2017

Fontaine aux fables (la) 1

Source intarissable d'émerveillement, les fables de La Fontaine ne cessent d'irriguer notre imagination tout en distillant, génération après génération, leur malicieuse sagesse. Douze de ces histoires sont ici adaptées en bande dessinée par des dessinateurs de haut vol. Ces interprètes passionnés ont voulu faire partager le plaisir qu'ils ont éprouvé à redécouvrir les fables : parfaitement fidèles au texte original, ils font vivre la comédie animalière de La Fontaine avec une exubérance et une jubilation communicatives.

La Fontaine aux fables 1
Scénario : Jean de La Fontaine
Dessin et couleur : Cyril Pedrosa, Cécile Chicault, Michel Plessix, Thierry Robin, Mazan, Tiburce Oger, Claude Guth et Laurent Cagniat, Jean-Luc Masbou, Yann Dégruel et Julie Audibert, Jean-Luc Loyer, Turf, Isabelle Dethan
Édition : Delcourt
Dépôt légal : décembre 2011
I.S.B.N. 978-2-7560-2974-0


Les fables de La Fontaine, je ne peux décemment pas en faire une critique, j'adore (c'est un peu cliché, je te l'accorde, mais c'est comme ça). Les dessins sont fabuleux et leur rendent justice. C'est assez moche comme édition cela dit, mais ça reste un très bon album.

mercredi 8 mars 2017

Nino

Nino
Scénario : Éric Wantiez
Dessin : Marie Deschamps
Édition : Scutella Éditions
Dépôt légal : janvier 2011
I.S.B.N. 978-2-918111-07-8


En fait, ces auteurs sont des musiciens. Ils encrent de la musique pour les yeux. Quelle que soit la musique que l'on écoute/entend (du moins quelle que soit celle que j'écoute) en lisant leurs livres, elle se marie parfaitement. C'est quand même très fort comme le mot et le trait sont justes. Ce qu'il faut où il faut. C'est du grand art, je préfère quand même Pierre et Lou à celui-ci, mais la leçon de celui-ci est tellement jolie. 

Batman & Robin 7

Lorsque le corps de son fils est emporté sur Apokolips, Batman s'y rend lui-même et est prêt à affronter Darkseid en personne pour le récupérer. Mais si cet assaut et la résurrection de Damian semblent annoncer la fin des problèmes pour Bruce Wayne, les nouvelles habilités de son fils, elles sont un tout autre challenge.

Batman & Robin 7 Le retour de Robin
Scénario : Peter J. Tomasi
Dessin : Patrick Gleason, Andy Kubert, Juan José Ryp, Ian Bertram
Encrage : Mick Gray, Andy Kubert, Jonathan Glapion, Juan José Ryp, Jordi Tarragona, Juan Albarran
Couleur : John Kalisz, Brad Anderson, Sonia Oback, Dave Stewart
Traduction : Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1092-6


Je suis un peu déçu par cette fin. Déjà parce que j'aurais aimé que Robin n°4 (ou 6 si on compte celle du futur et celle qui a été Robin 3 jours) reste mort. Ensuite parce que je trouve toute l'histoire de son retour trop grosse, trop facile, trop bête, trop Marvel. J'aime énormément le passage du Batman pas content sur Apokolips, mais ouais, trop Marvel. D'un autre côté, il est trop mignon le Batman à la fin, le sourire aux lèvres. Le dessin est vraiment bon, sauf celui de Bertram que je trouve franchement immonde. Je ne l'aime mais alors vraiment pas, ce serait un peu le Christian Bale de la bd pour moi. Berk. Un peu décevant au final comme album, avec quelques plus, mais pas de quoi en faire un bon album à mon sens.

mardi 7 mars 2017

Empereur Pingouin

À la tête de la pègre, Oswald Cobblepot, dit le Pingouin, souhaite inverser la tendance et laisser un tout autre héritage, celui d'un donateur généreux et admiré de tous. Réussissant à voler la vedette à Bruce Wayne, son éternel rival, tout se déroule comme prévu. Mais c'était sans compter l'arrivée d'un nouveau venu, qui se fait appeler Empereur Pigouin, et qui semble vouloir prendre sa place...! Occupé à débarrasser Gotham des criminels qui la menacent, Batman réussira-t-il à contrecarrer les plans de ce nouveau Pingouin?

Batman : Empereur Pingouin
Scénario : John Layman
Dessin : Jason Fabok, Andy Clarke, Henrik Jonsson, Sandu Florea, Jason Masters, Scot Eaton
Encrage : Jason Fabok, Andy Clarke, Sandu Florea, Jason Masters, Jaime Mendoza
Couleurs : Jeromy Cox, Blond, Brett Smith
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1097-1

John Layman, auteur de Tony Chu détective cannibale, et co-auteur de certains épisodes de Batman eternal, s'attaque ici tout seul au Chevalier Noir. Et il s'en sort tellement bien. On est très loin de l'humour noir de Tony Chu, il s'approprie l'univers du Batman pour sortir quelque chose de tellement énorme et puissant. C'est excellemment bien écrit, ça s'inscrit dans ces séries où le Batman ne s'en sort jamais, où l'on sent bien qu'un type tout seul ne peut pas vraiment sauver toute une ville pourrie. Il y arrive bien sûr, mais à chaque fois diminué. C'est tellement bon, tellement agréable de voir que les gentils ne sont pas gentils, ou qu'ils doivent devenir méchants pour l'emporter, que les méchants, même s'ils le sont franchement, ne font que jouer le jeu d'un seul. J'adore, du très lourd, le dessin n'est pas toujours très beau, mais il colle parfaitement et nourrit cette ambiance sombre et épuisante. C'est vraiment excellent!!

Une fois n'est pas coutume, il y a des erreurs d'impression, sur deux pages, les dessins bavent (et ce n'est pas la volonté du dessinateur, plus d'une imprimante qui suinte l'encre) et même une bulle qui est illisible. Je crois bien que c'est la première fois que je vois ça chez Urban Comics alors je n'en tiens pas rigueur, je noterai plus les fautes de grammaire ou d'orthographe qui sont assez courantes et me font me demander s'ils relisent avant d'imprimer. Mais ça reste de très beaux livres.

lundi 6 mars 2017

Homme irrationnel (l')

Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Peu après son arrivée dans l'université d'une petite ville, Abe entame deux liaisons. D'abord avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. C'est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu'Abe et Jill surprennent la conversation d'un étranger et s'y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d'événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais.

L'homme irrationnel
Titre original : Irrational man
Réalisation : Woody Allen
Scénario : Woody Allen
Durée : 1h34min
Sortie : mai 2015
Avec Joaquin Phoenix, Emma Stone, Parker Posey, Jamie Blackley, Betsey Aidem, Ethan Phillips, Sophie von Haselberg, Ben Rosenfield, Susan Pourfar



C'est un Woody Allen, par là, entendez (ou lisez plutôt) que vous avez déjà vu ce film. Perso, je ferai le parallèle avec Match Point, c'est le même film, en plus léger. Bien évidemment, les enjeux, les décors changent, mais c'est la même trame. Un petit plus pour celui-ci cela dit, l'histoire n'est qu'un décor. La réalisation est très statique, ce qui rend ce film assez drôle, c'est très cliché film d'auteur vieux, avec des poses, des jeux de lumières, ça rajoute une certaine touche d'humour qui m'a touchée, les acteurs sont excellents même dans leurs erreurs (et je soupçonne qu'elles aient été voulues). J'aime bien ce film, un très bon divertissement avec ce qu'il faut de questionnement. 

mardi 28 février 2017

Deadshot & les Secret Six 2

Rejoints par de nouveaux membres, Catman, Deadshot, Scandale et Ragdoll retrouvent leur rôle de mercenaires endurcis. Toujours enclins à répondre à l'appel de l'argent, ils n'hésitent pas à plonger dans les pires recoins qui soient, quitte à s'entretuer en chemin. Mais, cette mission risque bien d'être leur dernière... car leur tête vient d'être mise à prix, ce qui n'a rien d'inhabituel... sauf que cette fois-ci, la récompense frise l'invraisemblable. De quoi mettre à leurs trousses les criminels les plus enragés de la planète...

Deadshot & les Secret Six 2 Mort à crédit
Scénario : Gail Simone, Mark Waid, Scott Beatty
Dessin : Nicola Scott, Javier Pina, Carlos Rodriguez, Amanda Gould, Dale Eaglesham, Freddie E. Williams III
Encrage : Doug Hazlewood, Rodney Ramos, Javier Pina, Bit, Mike Sellers, Mark McKenna, Carlos Rodriguez, Amanda Gould, Art Thibert, Freddie E. Williams III
Couleur : Jason Wright, Amanda Gould, Alex Sinclair, Hi-Fi
Traduction : Mathieu Auverdin
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 978-2-3657-7432-1


Un deuxième tome très fatigant. Dans le sens où ça ne s'arrête jamais, même quand ils ont des pauses, bah ils ont des ennuis. Si je me mets à leur place, je suis exténué, hors, je suis déjà crevé alors je vais pas le faire. C'est vraiment pas mal fichu, les histoires s'enchaînent bien, le rythme est très bon, très élevé, le dessin est franchement pas mal. J'aime beaucoup cet album.

vendredi 24 février 2017

Tony Chu détective cannibale 12

Tony Chu parvient enfin à boucler son enquête, révélant la vérité au sujet de cette grippe aviaire qui a tué des millions d'individus. Mason Savoy, son ex-mentor, également cibopathe mais aussi meurtrier, l'a suivi au bout de cette quête... Mais il vient de trouver la mort. Tony n'a qu'une solution pour connaître toute la vérité : il doit manger Savoy... L'univers délirant de la série qui parle de flics, d'arnaqueurs, de cannibales et de clairvoyants touche à sa fin...

Tony Chu détective cannibale 12 Le dernier repas
Scénario : John Layman
Dessin : Rob Guillory
Couleur : Rob Guillory, Taylor Wells
Traduction : Nick Meylaender
Édition : Delcourt
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-7822-9


Et voici la fin d'une série grandiose. Et une fin grandiose. Jusqu'à l'épilogue. Je n'aime pas trop l'épilogue, il fait plus intro à un deuxième cycle, et ça me gêne. Pas le fait qu'il y ait un deuxième cycle, ça pourrait être pas mal, ce qui me gêne, c'est que la plupart des personnages restants sont moins bons que les ceux qui ne restent pas. D'un autre côté, c'est ce qui fait que cette fin est absolument grandiose. Donc on va rester sur le fait que c'est génialement grandiose, merveilleusement dessiné, bien écrit, j'adore!!

Dark knight : Une histoire vraie

Un soir, le scénariste Paul Dini, responsable de Batman, la série animée, rentre chez lui après un rendez-vous décevant... suivi par deux inconnus. L'agression qui suit remet en cause toute son existence : de ses amours à sa famille en passant par son travail et sa passion pour les mondes de l'imaginaire. Dès lors, il va devoir réapprendre à vivre avec ses fêlures, qu'elles soient physiques ou plus intimes, aidé en cela par les personnages de la mythologie du Chevalier Noir.

Dark knight : Une histoire vraie
Scénario : Paul Dini
Dessin : Eduardo Risso
Couleur : Eduardo Risso
Traduction : Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1119-0


Un album surprenant, je ne m'attendais pas du tout à ça. Et c'est tellement bon. La fin est un peu de trop je trouve, toute la partie justification n'est pas franchement utile, mais le reste est tellement bien écrit, tellement vrai, c'est vraiment une lecture excellente, et je voudrais remercier monsieur Dini (qui ne lira probablement jamais ça) d'avoir su tenir bon et continuer à bosser et à faire de Batman le personnage que j'aime tant. Le dessin est sublime, mais c'est normal, c'est du Risso, il nourrit parfaitement bien l'histoire. Un très bel album, bravo.

jeudi 23 février 2017

Injustice les dieux sont parmi nous 7

Les membres du groupe d'insurgés mené par Batman contre Superman entament leur quatrième année de résistance. Une rébellion à laquelle se rallient Zeus et son armée d'Amazones. Prise entre deux feux, Wonder Woman choisira-t-elle de s'opposer aux siens? Comment le Chevalier Noir parviendra-t-il à tirer profit de cette intrusion divine?

Injustice les dieux sont parmi nous 7 Année 4 1
Scénario : Brian Buccellato
Dessin : Bruno Redondo, Mike S. Miller, Xermanico, Tom Derenick
Encrage : Juan Albarran
Couleur : J. Nanjan, Rex Lokus
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1095-7


Ok, ce tome est balèze. Parce qu'il y a du ménage dans les personnages, parce que la mythologie et ses personnages entrent en scène et parce que le cliffhanger de la fin est super pénible!! Le dessin n'est pas toujours bon, mais dans l'ensemble, il est très convenable. Il me tarde de lire la suite du coup!

Mystérieuse mélodie (une)

Une mystérieuse mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie
Scénario : Bernard Cosey
Dessin : Bernard Cosey
Couleur : Bernard Cosey
Édition : Glénat
Dépôt légal : mars 2016
I.S.B.N. 978-2-344-01426-4


Je ne connaissais pas Bernard Cosey, n'avais jamais rien lu de lui. C'est donc une découverte, et une découverte très sympathique tant cette histoire est mignonne. C'est très léger, avec un peu de suspens, pas mal d'humour, des cliffhangers, le tout sur un dessin, lui aussi, très mignon. J'aime beaucoup. C'est une belle collection qu'ils font là Glénat. 

mercredi 22 février 2017

Pierre et Lou

Pierre et Lou
Scénario : Eric Wantiez
Dessin : Marie Deschamps
Édition : Scutella Éditions
Dépôt légal : octobre 2009
I.S.B.N. 978-2-918111-05-4

Il existe des gens qui se correspondent. Des évidences qui ne semblent pas forcément évidentes de prime abord. Cette histoire est l'une de ces histoires que l'on a déjà vu, vécu, lu, entendu, mais elle l'est de manière extrêmement poétique (sans ver pourtant). Le dessin sert les mots, et les mots colorent le dessin. C'est vraiment un beau livre (et je ne dis pas ça parce que je suis un grand fan des deux personnes qui en sont les auteurs (et qui sont des personnes sublimes)). En fait, cette histoire, c'est l'histoire d'une chanson, quand je la lis, je lis et vois la musique. Et c'est tellement bon.

C'est une vieille édition que j'ai, la deuxième, et la dernière aux éditions Comme une Orange est bien plus belle je pense, je l'aurais un jour, pas tout de suite, mais ça viendra! Merci à vous en tout cas, vous êtes beaux.

Infinity 8 2

Reboot à bord de l'Infinity 8! La première mission ayant tourné court suite à l'attaque d'une espèce nécrophage, le Capitain, capable d'explorer plusieurs futurs alternatifs, lance une nouvelle trame temporelle et active un nouvel agent. L'incontournable Stella Moonricker ne disposera à son tour que de 8 heures pour explorer la nécropole et en découvrir l'origine... Au programme de ce deuxième épisode : des mugs nazis, des ballons nazis, un gâteau nazi, un robot à sarcasmes, un peu de cuir et beaucoup de selfies!

Infinity 8 2 Retour vers le Führer
Scénario : Lewis Trondheim, Olivier Vatine
Dessin : Olivier Vatine
Couleurs : Olivier Vatine
Édition : Rue de Sèvres
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-36981-259-3

J'ai trouvé ce tome meilleur que le premier, plus drôle, bien mieux dessiné, le problème que j'ai avec cette série pour l'instant, c'est qu'au rythme où ça va, il ne leur faudra pas 8 tomes pour régler leur problème (qui devrait être réglé en huit tomes si on suit la logique et s'ils ne tombent pas dans le piège du "boucle tant 1ère, 2ème jusqu'à 47ème partie") mais bien 47. En effet, sur les deux premiers tomes, il n'y a aucune avancée quelle qu'elle soit. Et ça m'embête un peu. Parce que j'ai l'impression que ce genre d'histoire devrait avoir un fil rouge, devrait se servir du pouvoir du Capitaine pour tenir le lecteur en haleine, mais non. Ils font un tome une histoire. Ils pourraient en faire 47 sans se rendre compte que c'est en contradiction avec le principe de base. Du coup, je vais continuer à suivre parce que ce n'est pas mauvais, mais j'ai un peu peur quand même.


Les dessins d'Olivier Vatine sont magnifiques!!

Trolls (les)

Alors que les géants Bergens ont enlevés leurs amis, la radieuse princesse Poppy et le sarcastique Branche partent à leur rescousse. Un show musical, incluant des chansons chantées par Louane et M. Pokora, qui vous rendra euphorique!

Les Trolls
Titre original : Trolls
Réalisation : Mike Mitchell, Walt Dohrn
Scénario : Jonathan Aibel, Glenn Berger
Musique : Christophe Beck
Durée : 1h32min
Sortie : octobre 2016
Avec Louane Emera, Matt Pokora, Olivier Chauvel, Grabriel Bismuth-Bienaimé, Achille Orsoni, Emmanuel Curtil, Patrick Préjean, Michael Aragones, Joachim Salinger


Alors le s en rouge dans le résumé est sur la jaquette du bluray (oui, c'est notre premier bluray, et il était pour Lou), je n'ai pas fait la faute, elle y était! Un film d'animation pour enfant, le deuxième film que ma fille ait vu au cinéma si je ne m'abuse, elle avait beaucoup aimé, et aime toujours beaucoup, nous en sommes au troisième visionnage depuis hier. C'est assez sympa, divertissant, ça passe vite, c'est assez drôle. Pas nécessaire mais agréable.

mardi 21 février 2017

Black butler 23

Certains signes laissent à penser qu'un music-hall abrite une secte. Ciel, qui s'est mêlé aux autres visiteurs, y découvre ceux qui furent les quatre préfets du Weston College, maintenant devenus adeptes de la secte. Dans les yeux du devin, qui a détecté la vraie nature du majordome, deux trous noirs se reflètent...

Black butler 23 Black chess player
Scénario : Yana Toboso
Dessin : Yana Toboso
Traduction : Pascale Simon
Édition : Kana
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6777-1


Une nouvelle enquête commence ici. Et bien figurez-vous que c'est étonnamment bien fichu. Nous en sommes donc au début de l'enquête, relevé d'indices tout ça tout ça, ça fait vraiment enquête, c'est très prenant, le dessin est excellent. Un très bon tome, et il me tarde de lire la suite!

dimanche 19 février 2017

Miss Barbare 1

La jeune Ermeline refuse le stéréotype médiéval de la fille à marier qui attend ses prétendants dans sa tour en brodant. Elle préfère s'investir dans le métier de barbare à temps plein grâce aux cours dispensés malgré lui par Gûnter Von Kriegger, maître d'armes aguerri au maniement de la claymore et de la godasse, sous le regard suspicieux de ses parents et de ses sœurs.

Miss Barbare 1 Ermeline la benjamine
Scénario : Loran Crenn
Dessin : Loran Crenn
Couleur : Loran Crenn
Édition : Éditions Lapin
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-918653-81-3


Je ne suis pas le moins du monde objectif quand il s'agit de cet auteur, mais cet album est tellement génialement bête, violent, drôle et bon qu'il faut absolument que le monde entier l'achète!! En plus, il y a une apparition fécale de Tébo dedans.

samedi 18 février 2017

Chappie

Dans un futur proche, la population est opprimée par une police entièrement robotisée. Chappie, l'un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser par lui-même. Mais des forces destructrices considèrent Chappie comme un danger pour l'ordre établi. Elles vont tout faire pour s'assurer qu'il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Chappie
Titre original : Chappie
Réalisation : Neill Blomkamp
Scénario : Neill Blomkamp, Terri Tatchell
Musique : Hans Zimmer, Steve Mazzaro, Andrew Kawczynski
Durée : 2h
Sortie : mars 2015
Avec Sharlto Copley, Dev Patel, Hugh Jackman, Yolandi Visser, Watkin Tudor Jones, Jose Pablo Cantillo, Sigourney Weaver, Brandon Auret


J'adore Neill Blomkamp, je trouve qu'il a une réalisation très propre, très bonne, de bonnes idées. Mais là, tellement pas. L'histoire est tellement plate et mauvaise. Les acteurs font le boulot mais c'est pas bien compliqué tellement les personnages sont fadasses. Je me suis tellement ennuyé en regardant ce film, autant les deux autres étaient parfaitement bien rythmé, autant celui-ci n'avance pas d'un pouce. Ou alors je suis passé à côté, mais alors complètement à côté du coup parce que j'ai vraiment l'impression d'avoir perdu deux heures là...

Plus mauvais groupe du monde (le) 3

Le plus mauvais groupe du monde 3 Épisodes 5 et 6
Scénario : José Carlos Fernandes
Dessin : José Carlos Fernandes
Couleur : José Carlos Fernandes
Traduction : Dominique Nédellec
Édition : Cambourakis
Dépôt légal : mars 2013
I.S.B.N. 978-2-36624-030-6


Il me semble que c'est le dernier tome de cette série, et c'est bien dommage parce que c'est tellement bon. Quand je lis ça, j'ai l'impression de lire les discussions que nous avions avec José C. que je vais appeler John, à la fac de Pau. Et si j'avais saisi ça en lisant les deux autres, je pense que le fil eut été plus évident. Parce que sous des airs de plein d'anecdotes sans queues ni têtes, il y a bien un fil rouge, et c'est tellement bon, drôle, absurde, intelligent. J'adore. C'est très frais, bien dessiné, magnifiquement écrit. J'adore!!

vendredi 17 février 2017

Tale of tales

Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d'enfant... Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.

Tale of tales
Titre original : Il racconto dei racconti
Réalisation : Matteo Garrone
Scénario : Matteo Garrone, Edoardo Albinati, Ugo Chiti, Massimo Gaudioso
Musique : Alexandre Desplat
Durée : 2h05min
Sortie : mai 2015
Avec Salma Hayek, Jogn C. Reilly, Toby Jones, Vincent Cassel, Shirley Henderson, Hayley Carmichael, Christian Lees, Jonah Lees, Bebe Cave, Stacy Martin, Alba Rohrwacher, Guillaume Delaunay, Franco Pistoni, Jessie Cave


Bon. Je me suis trompé, je ne pensais pas du tout que c'était ce film que j'achetais, je pensais que c'était la Belle et la Bête avec Vincent Cassel (alors ouais, ça s'appelle pas la Belle et la Bête, c'est même pas le sujet du film, mais allez savoir pourquoi, j'étais persuadé que c'était ça et que c'était un cadeau du coup, plutôt cool). Là, de toute évidence, il manque quelque chose. Du rythme déjà, parce que dans le genre lent, ça se pose là. Du talent aussi, parce que c'est une interprétation mais avec les mêmes défauts que les vieux contes, à savoir que ça vieillit mal (pour la plupart, certains restent très bons encore aujourd'hui, mais pas ceux là visiblement), avec des acteurs qui s'ennuient devant des cameramen qui dorment probablement derrière leurs grosses boîtes, et un réalisateur qui doit approcher les 95 ans vu comme c'est palpitant. Un film excessivement mauvais, avec une mauvaise musique et des images moches. À voir donc. Sauf si vous avez autre chose à faire de vos 2h05, n'importe quoi d'autre, même rien en fait.

Infinity 8

Croisière intergalactique de l'Infinity 8, liaison Voie Lactée-Andromède, jour 15. Le vaisseau est immobilisé par un amas d'artefacts non-identifiés de la taille d'un système solaire. Le Capitaine, un Tonn Shär capable d'explorer plusieurs futurs alternatifs en générant des boucles temporelles, enclenche la procédure 8 et réquisitionne ses meilleurs éléments : chaque agent disposera de 8 heures pour explorer l'amas et en découvrir l'origine. Au menu de cette première mission : des nécrophages incontrôlables, une histoire d'amour impossible, une haleine de poulpe et des macchabées comme s'il en pleuvait!

Infinity 8 1 Romance et macchabées
Scénario : Lewis Trondheim, Zep
Dessin : Dominique Bertail
Couleur : Dominique Bertail
Édition : Rue de Sèvres
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-36981-257-9


Amel Bent (pas la vraie, celui dont je parle ici et probablement à d'autres endroits dans ce blog) m'a vanté cette série en long, en large et en travers, me disant que c'est absolument génial, très novateur, pas mal couillu, plein de bonnes idées. Il devait me la prêter et quand il m'a vu les acheter m'a dit que c'était trop cool que je les achète, que ça vaut grave le coup. Bah c'est pas évident sur ce premier tome. L'histoire n'est pas terrible, il y a effectivement de bonnes idées, mais elles ne sont pas si nombreuses, pas tellement bien utilisées, le dessin n'est pas toujours très bon (à mon goût, c'est un bon dessinateur, mais je n'accroche pas tellement le style, et l'inégalité me gêne un peu). À voir donc dans le tome deux, mais je suis quand même pas mal déçu je dois avouer.

jeudi 16 février 2017

Kurosagi livraison de cadavres 18

À quoi ressemble une fille qui s'est suicidée, suite à un harcèlement, quand elle ressuscite pour se venger? Vous le saurez dans "L'histoire de Hasshaku"! - Quel est l'élément tabou d'une cellule universelle? Réponse dans "L'enceinte"! - Cérélès, la marionnette de Yata, aurait un passé insoupçonnable? Découvrez-le dans "La petite sœur de Cérélès"!

Kurosagi livraison de cadavres 18
Scénario : Eiji Otsuka
Dessin : Housui Yamazaki
Traduction : Vincent Zouzoulkovsky
Édition : Pika Éditions
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-8116-3227-4


D'habitude, c'est une série qui est plutôt rigolote, il y a toujours quelques blagues, un humour un peu noir mais qui reste drôle et assez léger. Pas là. Ce tome est super glauque, carrément pas drôle à tendance violemment triste. Il est fabuleux!!

De cape et de crocs 12

Se faufilant du salon des précieuses aux ruelles de la Cour des miracles, bondissant de complots en duels, le lapin Eusèbe, ancien garde du cardinal devenu rôtisseur, retrouve enfin le mystérieux Fulgence! Frère aimant ou double maléfique? À quoi peut bien ressembler ce jumeau?

De cape et de crocs 12 Si ce n'est toi...
Scénario : Alain Ayroles
Dessin : Jean-Luc Masbou
Couleur : Jean-Luc Masbou
Édition : Delcourt
Dépôt légal : décembre 2016
I.S.B.N. 978-2-7560-9093-1


Et bien voilà qui clôt le flashback sur les origines d'Eusèbe, et c'est vraiment, mais alors vraiment excellent. L'histoire est parfaitement écrite (comme d'habitude j'ai envie de dire), les dialogues sont sublimes et d'une finesse rare, les dessins sont magnifiques. Que dire si ce n'est que cette série est parfaitement géniale? Bah rien, c'est grandiose, superbe, divertissant, magique, élégant. J'adore!

mercredi 15 février 2017

Elysium

En l'an 20154, le monde est séparé en deux : les riches vivent sur une station spatiale appelée Elysium et le reste des habitants est resté sur une Terre polluée et surpeuplée. La Secrétaire Delacourt ferait n'importe quoi pour préserver Elmysium des diverses intrusions de la population terrienne, et quand Max accepte une mission périlleuse, ils n'imaginent pas qu'il pourrait modifier le cours des choses à tout jamais...

Elysium
Titre original : Elysium
Réalisation : Neill Blomkamp
Scénario : Neill Blomkamp
Musique : Ryan Amon
Durée : 1h49min
Sortie : août 2013
Avec Jodie Foster, Matt Damon, Sharlto Copley, William Fichtner, Alice Braga, Diego Luna, Brandon Auret, Carly Pope, Michael Shanks, Christina Cox, Faran Tahir, Johnny Cicco, Adrian Holmes, Ona Grauer, Wagner Moura, Terry Chen, Jose Pablo Cantillo, Valentina Giros, Maxwell Perry Cotton


J'avais entendu beaucoup de mal sur ce film. Et ben moi, je le trouve plutôt sympa. Déjà parce que l'univers de ce réalisateur me plaît beaucoup, parce que les personnages sont très bons et que pour une fois, je ne trouve pas Matt Damon moche ni ridicule, parce que l'histoire, si elle est on ne peut plus bateau et déjà vue est très bien faite (je reviendrai sur deux de ces points juste après) et parce que le rythme du truc est incroyable. La réalisation aussi d'ailleurs. Maintenant, les deux points négatifs à mon sens, la fin et le personnage de Spider joué par Wagner Moura. La fin est une fin plan plan on ne peut plus mielleuse et pénible, et Spider, qui est décrit tout le long du film comme une sombre enflure, un type qui vend de l'air vicié (pas vraiment mais vous voyez l'image) devient le sauveur de l'humanité et le type le plus généreux de l'univers. Mais pourquoi? Ce mec est un bâtard, comment se fait-il qu'il devienne altruiste à ce point? Il est touché par la grâce de Matt Damon? Mon séant, ça c'est le gros point négatif du film pour moi, même si ça reste un très bon film.

mardi 14 février 2017

Ave César!

Récompensés par quatre Oscars, les frères Joel et Ethan Coen reviennent avec Ave César!, une nouvelle comédie loufoque et décalée dans le Hollywood des années 50'. Eddy Mannix est ficer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l'époque. Il est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine...

Ave César!
Titre original : Hail, Caesar!
Réalisation : Joel et Ethan Coen
Scénario : Joel et Ethan Coen
Musique : Carter Burwell
Durée : 1h46min
Sortie : février 2016
Avec Josh Brolin, George Clooney, Alden Ehrenreich, Ralph Fiennes, Scarlett Johansson, Tilda Swinton, Channing Tatum, Frances McDormand, Jonah Hill, Heather Goldenhersh, Alison Pill, Max Baker, Fisher Stevens, Patrick Fischler, Tom Musgrave, David Krumholtz, Greg Baldwin, Fred Melamed, John Bluthal, Allan Harvey, Alex Karpovsky, Robert Pike Daniel, Robert Picardo, Ian Blackman, Geoffrey Cantor, CHRISTOPHE LAMBERT, Natasha Bassett, Robert Trebor, Clancy Brown, Mather Zickel, Clement Von Franckenstein, Wayne Knight, Josh Cooke, Kyle Bornheimer, Peter Jason, Emily Beecham, J. R. Horne, Jack Hutson, Michael Gambon, Dolph Lundgren



Ok, ce film est génial! J'aime beaucoup le travail des frères Coen en général, et là, en plus, il y a un casting de malade! Et d'ailleurs je vais résumer ce film en une phrase qui je pense (je l'espère) a été la phrase d'embauche pour les acteurs. "Alors on va faire un film complètement débile avec que des sujets super sérieux mais qui ne servira strictement à rien, on va y mettre des tonnes de scènes complètement absurdes qui vous feront passer pour des gens fadasses et/ou détestables, mais il faudra que vous soyez bons!" Ben aussi incroyable que ça puisse paraître, ils réussissent tous! Bravo!

Jeunesse de Mickey (la)

La jeunesse de Mickey
Scénario : Tebo
Dessin : Tebo
Couleur : Tebo
Édition : Glénat
Dépôt légal : octobre 2016
I.S.B.N. 978-2-344-01428-8 / 001


Par où commencer? Tout d'abord, ne vous laissez pas avoir par le titre honteusement mensonger de cette album, il ne s'agit pas du tout de la jeunesse de Mickey mais d'histoires de jeunesse racontées par un Mickey grabataire (oui, je sais, c'est vachement plus attirant, mais vous achèteriez une bd qui s'appelle "Souvenirs d'un Mickey vieux racontés à un jeune irrespectueux"? ouais, moi je l'aurais acheté mais le grand public n'est pas prêt). C'est très bien écrit, les histoires sont franchement grandioses, pleine d'humour, de suspens, de ce qu'il faut de mauvaise foi et d'exagération. Le dessin est parfaitement génial, c'est mignon, c'est très bien fait. Tout ça pour dire que c'est un album magnifique et qu'il vous le faut!!

lundi 13 février 2017

I hate Fairyland 1

Gertrude, petite fille de six ans au tempérament de feu, se retrouve subitement aspirée par sa moquette de la chambre, prisonnière d'un monde magique exubérant. Vingt-sept longues années de captivité et de bain de sang durant lesquelles son seul désir aura été de trouver le moyen de rentrer chez elle. Bienvenue au royaume de la reine Cloudia, des hommes-champignon, des faunes zombies et des haches géantes sanguinolentes. Bienvenue à Fairyland.

I hate Fairyland 1 Le vert de ses cheveux
Scénario : Skottie Young
Dessin : Skottie Young
Couleur : Jean-François Beaulieu
Traduction : Julien Di Giacomo
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1064-3


J'avais déjà lu les press-book en version originale, j'avais déjà trouvé ça absolument génial. J'avais un peu peur que la traduction ne soit pas bonne, parce qu'il y a plein de petites blagues rigolotes, notamment les gros-mots en sucre. Et bien ce traducteur, que je ne connaissais pas (je crois bien que c'est la première traduction de lui que je lis) s'en sort excellemment bien. Le texte ne perd rien de sa superbe et pour ça, bravo. L'histoire est très drôle et très bien faite, ça me rappelle les Bouyoul de Loran Crenn dans l'esprit. Le dessin est comme toujours quand il s'agit de Skottie Young, absolument sublime. Un album génial à lire sans faute!!