mercredi 20 septembre 2017

Les gardiens du Maser 5

Les gardiens du Maser 5 Le bout du monde
Scénario : Massimiliano Frezzato, Mandryka
Dessin : Massimiliano Frezzato
Édition : Éditions USA
Dépôt légal : janvier 2003
I.S.B.N. 2-914409-09-4


Une chose que je trouve très élégante dans ce tome. Les personnages retrouvent un type qu'ils n'ont pas vu depuis des années, ils le reconnaissent et font comme dans la vraie vie, à savoir qu'ils ne disent pas "hey, mais c'est toi, untel, l'ancien élève de untel, et le maître de untel, le renégat qui était un sale bâtard et qu'on est bien content d'avoir perdu à l'époque parce que bla bla bla". Non, juste une exclamation et c'est parti pour la baston, on découvre qui est ce personnage en lisant le guide à la fin, avec la biographie du dit personnage. Et rien que pour ça, je trouve ce tome parfaitement génial!! En plus du fait que le dessin soit toujours aussi sublime.

lundi 18 septembre 2017

Dead dead demon's dededede destruction 5

Il y a ceux qui détestent les envahisseurs, ceux qui veulent les défendre, ceux qui cherchent à en tirer profit, ceux qui les éliminent pour vivre et ceux qui cherchent à savoir qui ils sont vraiment. Dans le ciel, la gigantesque forme de désespoir qui plane au-dessus de la population connaît quelques évolutions probablement annonciatrices du "grand jour"...

Dead dead demon's dededede destruction 5
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : septembre 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6920-1


Un tome incroyable, pour le coup, il y a une avancée spectaculaire sur les événements, en fait, il y en a plein. Une par parties. Le gouvernement, les envahisseurs, Kadode et Ôran font des bons de géants vers une fin qui apparaît très sombre. J'adore cet auteur, son écriture est excellente, son dessin est sublime, je conseille vivement cette série!!

dimanche 17 septembre 2017

The nice guys

Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d'une starlette. Malgré des méthodes pour le moins "originales", leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées...

The nice guys : LA Detectives
Titre original : The nice guys
Réalisation : Shane Black
Scénario : Anthony Bagarozzi, Shane Black
Musique : David Buckley, John Ottman
Durée : 1h 56min
Sortie : mai 2016
Avec Russell Crowe, Ryan Gosling, Angourie Rice, Margaret Qualley, Matthew Bomer, Kim Basinger, Yaya DaCosta, Beau Knapp, Murielle Telio, Ty Simpkins, Jack Kilmer, Keith David, Gil Gerard, Lance Valentine Butler, Daisy Tahan

C'est plutôt mauvais. En fait, c'est drôle, je suis pas public de film comique, mais celui-ci m'a fait rire à plusieurs occasions. L'histoire est mauvaise, la réalisation douteuse (en plus, il n'y a quasiment pas de musique et ça, c'est une erreur, c'est clairement quelque chose qui manque), mais les acteurs sont très bons. Du coup, c'est un peu long mais assez rigolo malgré tout.


Jackie & Ryan

Ryan est un chanteur de folk. Avec un sac à dos et sa guitare, il parcourt les routes des États-Unis. Alors qu'il est de passage dans une petite ville de l'Utah, sa rencontre avec Jackie, une ex-star de la country qui se bat pour la garde de sa fille, va changer sa vie...

Jackie & Ryan
Titre original : Jackie & Ryan
Réalisation : Ami Canaan Mann
Scénario : Ami Canaan Mann
Musique : Nick Hans
Durée : 1h 30min
Sortie : août 2014
Avec Katherine Heigl, Ben Barnes, Clea DuVall, Emily Alyn Lind, Sheryl Lee, Ryan Bingham, Jeffrey Hanson, Adam Dietlein, Terence Goodman, Lyle Werner, Kelsi Cullimore 


C'est un film de fille. Un musicien vagabond arrive chez une fille qui se bat contre la vie et les institutions, il aime le voyage, elle aime sa fille, ils vont se changer mutuellement tout en s'aidant à ajuster leur vie l'une à l'autre. C'est plutôt mignon, le film n'est pas grandiose, loin de là, ça ne me parle pas des masses, par contre, la musique est tellement cool! Heureusement qu'elle est là pour donner du relief. Rien que pour ça, j'ai passé un bon moment. 

Les gardiens du Maser 4

Les gardiens du Maser 4 La tour de fer
Scénario : Massimiliano Frezzato, Mandryka
Dessin : Massimiliano Frezzato
Édition : Édition USA
Dépôt légal : septembre 2000
I.S.B.N. 2-911033-87-6


Le tome où l'on découvre que le mystérieux personnage principal féminin a des origines un peu mystiques et où l'on découvre que tous les personnages masculins (ou presque) sont des ambitieux à la limite du mauvais. C'est toujours magnifiquement dessiné, toujours assez élégamment écrit. J'aime toujours donc!

I hate Fairyland 2

Séquestrée au royaume de Fairyland depuis vingt-sept longues années, Gertrude a entrevu la liberté... l'espace d'un fragment de seconde. En zigouillant la reine Cloudia, la petite fille ignorait qu'elle serait obligée de devenir souveraine du pays à sa place, condamnée à y régner pour l'éternité. Et si Gertrude, par ses intimes désirs de vengeance, menait Fairyland à sa perte?

I hate Fairyland 2 Sur le trône
Scénario : Skottie Young
Dessin : Skottie Young, Jeffrey "Chamba" Cruz
Couleur : Jean-François Beaulieu
Traduction : Julien Di Giacomo
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : septembre 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1043-8


Cette série est absolument magnifique. Dans le sens où c'est complètement bête, violent et gratuit tout en restant mignon. J'adore, le dessin est magnifique, l'histoire est génialement écrite, c'est vraiment excellent, et ce tome et grand. Des rebondissements inattendus, un rythme un chouïa moins frénétique permettant d'approfondir un peu les personnages. C'est vraiment excellent, une série que je conseille fortement à toute âme insensible ou pleine d'humour gore.

samedi 16 septembre 2017

Kubo et l'armure magique

Kubo, une jeune garçon aussi intelligent que généreux, vit avec sa mère dans un petit village de bord de mer. Il gagne chichement sa vie grâce à son don pour conter des histoires en donnant vie à des origamis. Mais cette existence paisible est bouleversée quand, par erreur, il invoque un démon assoiffé de vengeance. Kubo s'engage alors dans une quête épique pour percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu, ainsi que pour découvrir ses propres pouvoirs magiques.

Kubo et l'armure magique
Titre original : Kubo and the two strings
Réalisation : Travis Knight
Scénario : Marc Haimes, Shannon Tindle, Chris Butler
Musique : Dario Marianelli
Durée : 1h 38min
Sortie : août 2016
Avec Art Parkinson, Charlize Theron, Matthew McConaughey, Rooney Mara, Ralph Fiennes, George Takei, Cary-Hiroyuki Tagawa, Brenda Vaccaro, Minae Noji, Saemi Nakamura, Alpha Takahashi, Meyrick Murphy, Ranjani Brow, Michael Sun Lee, Laura Miro, Ken Takemoto, Rachel Morihiro, Aaron Aoki, Thomas Isao Morinaka, Cary Yoshio Mizobe




Tout d'abord l'histoire, les ficelles sont énormes, on voit toutes les astuces très vite, mais c'est très joliment raconté, même si une version japonaise aurait probablement rajouté en crédibilité. L'animation est affreuse, je pense que c'est un choix visant à rappeler de l'animation d'origami, sauf qu'il aurait fallu faire du vrai motion picture ou de la vraie animation, pas une animation moche sur des dessins sympas mais pas top, c'est là que pèche cet animé. À notre époque, une animation aussi pourrie c'est pas possible, alors j'imagine qu'ils ont mis le gros du budget sur les acteurs (qui sont un très bon choix au demeurant) mais c'est vraiment gâché je trouve. Et la musique du générique de fin... Mais pourquoi? Ça ne colle ni avec l'histoire, ni avec aucun des personnages, ni avec la bande originale... Du coup, ça aurait pu être excellent, mais ce n'est que pas mal je trouve.

vendredi 15 septembre 2017

Dead life 3

Un calice datant des Croisades est la cause de l'épidémie zombie qui déferle sur la région... Curtis s'est fait une place à Galdercross, un village isolé et assiégé par des hordes de morts-vivants. Les survivants préparent l'expédition du dernier espoir : Retrouver le calice qui contamine les eaux de la région... "Le Calice" est le dernier volet de cette sanglante trilogie Zombie.

Dead life 3 Le calice
Scénario : Gaudin
Dessin : Joan Urgell
Couleur : Aurore Folny
Édition : Soleil
Dépôt légal : août 2017
I.S.B.N. 978-2-302-04213-1


Bon. Alors ça fait une éternité que j'ai lu les deux premiers tomes de cette trilogie qui était annoncée comme étant en quatre volumes (oui, oui, le premier était noté 1/4 et le deuxième 2/4 alors que celui-ci est annoncé comme étant la fin). Une fin réclamée par l'éditeur? Un ras le bol de l'équipe? Les deux versions se tiennent, en effet, le dessin n'est pas franchement une réussite, sur les deux premiers, je me souviens ne pas avoir trop accroché au dessin, mais c'était plus le style de dessin qui me gênait plus que le dessin en lui-même qui se tenait. Là, pas du tout je trouve, tous les personnages se ressemblent, c'est très statique. Dommage. L'histoire... Bah c'est une fin parce qu'il faut une fin, un peu façon cinéma d'horreur espagnol. Très dommage, il me semble que c'était un bon début qui ne méritait pas cette fin. Mais je les relirai histoire d'être sûr.

jeudi 14 septembre 2017

Les gardiens du Maser 3

Les gardiens du Maser 3 L'œil de la mer
Scénario : Massimiliano Frezzato
Dessin : Massimiliano Frezzato
Édition : Éditions USA
Dépôt légal : avril 1999
I.S.B.N. 2-911033-72-8


Toujours dans le classique, ici, on arrive à la rencontre des nouveaux personnages qui connaissent le passé et savent pour le futur. Le grand sage et la sœur perdue. Il y a toutes les ficelles, mais ça fonctionne, ça reste très prenant, et le dessin est toujours incroyablement sublime!! J'adore!

mercredi 13 septembre 2017

Les gardiens du Maser 2

Les gardiens du Maser 2 L'île des nains
Scénario : Massimiliano Frezzato
Dessin : Massimiliano Frezzato
Édition : Éditions USA
Dépôt légal : janvier 1998
I.S.B.N. 2-911033-43-4


Nous étions donc d'accord pour dire que l'histoire ne révolutionnait rien du tout, que tout bon fan de sf avait déjà lu au moins 27 équivalences (je ne suis pas fan de sf, du coup, j'ai dû en lire seulement 3 ou 4). Malgré tout, c'est suffisamment bien écrit pour que l'on se prenne dans celle-ci, on veut la suite, tout de suite, et je suis content de ne pas avoir à attendre une année comme les ceux qui les ont acheté à la sortie. Parce que c'est vraiment prenant, on s'attache aux personnages, même s'ils sont imblairables. Et les dessins sont toujours sublimes. J'adore!!

dimanche 10 septembre 2017

Les gardiens du Maser 1

Les gardiens du Maser 1 La deuxième lune
Scénario : Frezzato
Dessin : Frezzato
Couleur : Frezzato
Édition : Éditions USA
Dépôt légal : janvier 1997
I.S.B.N. 2-911033-33-7


Je ne sais pas trop si ça rentre dans la catégorie science fiction, je ne suis pas très au fait de ce genre là, le genre où la Terre a radicalement changé suite à une grosse guerre, et les différents clans de survivants essaient de se reconstruire et se cherchent des noises dès qu'ils se retrouvent parce que les uns et les autres ne sont pas d'accord. Une histoire très convenue, déjà lue et relue même pour les non fans tels que moi, mais le dessin est tellement beau. Chaque page, chaque case est une merveille, c'est sublime, on en oublie la simplicité de l'histoire. C'est très sympa comme tome du coup, et je pense que cette série va me plaire, merci monsieur Cholet de nouveau!

samedi 9 septembre 2017

Zombies VS Robots

At stake? Our ultimate survival

Zombies VS Robots
Writer : Chris Ryall
Artist : Ashley Wood
Letterer : Ashley Wood
Covers : Ashley Wood
Edition : IDW Publishing
2007 july
I.S.B.N. 978-1-60010-074-1


Je vous le fais en français parce que je suis une feignasse. C'est un excellent album, l'histoire est géniale, très bien faite, assez originale du coup pour du zombie. C'est une vision plutôt unique (du moins, je n'en avais jamais lue, vue de similaire). Le dessin est exceptionnel, c'est magnifique. Du coup, j'ai envie de lire la suite, alors il faudra que je me débrouille pour l'avoir, mais merci à Sophian Cholet de m'avoir vendu cet album!!

jeudi 7 septembre 2017

Zombie walk 2

-Tu y crois toi, à cette histoire de porte-avions?
-Je ne sais pas, mais tout le monde semble y croire. Ça me permet d'espérer...

Zombie walk 2 L'espoir
Scénario : Giuseppe Manunta
Dessin : Giuseppe Manunta
Édition : Éditions du Long Bec
Dépôt légal : mai 2015
I.S.B.N. 979-10-92499-14-8


J'adore!! Alors j'avais lu le premier il y a moult temps, je n'en ai pas grands souvenirs si ce n'est une impression très forte que j'avais beaucoup aimé. Et je comprends. L'écriture est excellente, le dessin me plait beaucoup, la mise en scène est parfaitement pour le genre zombie, les personnages sont géniaux, très humains. J'adore, je ne suis pas sûr que la suite soit sortie, mais j'espère que ça arrivera bientôt, parce que le clifhanger de fin est assez pénible.

mardi 5 septembre 2017

Priest 1

Ivan Izaak, le prêtre enragé. Ivan, qui a vendu son âme pour assouvir sa vengeance. Ivan, devenu le pion du démoniaque Vessiel dans la guerre qui l'oppose à l'ange déchu Temosare. Ivan, qui s'est condamné lui-même à une éternité de violence. Ici débute le récit de son odyssée.

Priest 1
Scénario : Hyung Min-woo
Dessin : Hyung Min-woo
Traduction : Nam Suk Pyun
Édition : Pika Éditions
Dépôt légal : février 2017
I.S.B.N. 978-2-8116-3402-5


Le dessin de cette série est absolument magnifique, je l'adore, d'une violence rare, très expressif, j'adore! L'histoire est elle aussi très bien faite, c'est très prenant, mêlant religion, guerre, règlement de compte et histoire classique. J'aime énormément cette série, et si je trouve que le violet de la couverture est à vomir et est une insulte à cette série, je suis heureux qu'ils en aient fait des tomes plus massifs avec plus de lecture.

dimanche 3 septembre 2017

La nuit des morts vivants

À la suite d'une mutation, les morts sortent de leurs tombes pour dévorer les vivants... Tourné avec un tout petit budget, et la participation de comédiens amateurs, ce film aurait pu finir aux oubliettes. Mais George Romero a transformé en forces ces faiblesses : les comédiens inconnus, le budget limité apportent au film un très grand réalisme. La puissance de l'histoire est réelle, certaines scènes sont si impressionnantes, que La Nuit des Morts Vivants et LE film qui a révolutionné le cinéma d'horreur.

La nuit des morts vivants
Titre original : Night of the living dead
Réalisation : George A. Romero
Scénario : George A. Romero, John A. Russo
Musique : Scott Vladimir Licina
Durée : 1h 36min
Sortie : octobre 1968
Avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman, Marilyn Eastman, Keith Wayne, Judith Ridley, Kyra Schon, Charles Craig, Bill Hinzman, Russel Streiner, Bill Cardille, George Kosana

Comme il est dit au dos du dvd, c'est du petit budget, du coup, les zombies sont des gens normaux avec un peu de maquillage, mais pas trop, le budget est ridicule, du coup, la lumière est pourrie (et puis c'est du noir et blanc) et les acteurs sont des amateurs, mais pour le coup, ils sont excellents et font très, très bien le boulot. Un excellent film, le premier d'une longue série, le renouveau du genre zombie et l'introduction de ces zombies que l'on adore. Un film à voir et à avoir, assurément!!


On ne vit que deux fois

Lorsque les essais de vols spatiaux des États-Unis et de la Russie sont mystérieusement sabotés, mettant ainsi en péril l'équilibre nucléaire mondial, James Bond découvre que derrière ces détournements se cache l'organisation criminelle Spectre et son leader machiavélique, Stavros Blofeld. Son but : déclencher la troisième guerre mondiale. Pour le plus célèbre agent secret du monde, le compte à rebours a déjà commencé.

James Bond 05 On ne vit que deux fois
Titre original : You only live twice
Réalisation : Lewis Gilbert
Scénario : Roald Dahl
Musique : John Barry
Durée : 1h 57min
Sortie : juin 1967
Avec Sean Connery, Akiko Wakabayashi, Mie Hama, Tetsurō Tamba, Teru Shimada, Karin Dor, Donald Pleasence, Bernard Lee, Lois Maxwell, Desmond Llewelyn, Charles Gray, Tsai Chin, Alexander Knox, Peter Fanene Maivia, Burt Kwouk, Michael Chow, Ronald Rich, Jeanne Roland, David Toguri, John Stone, Bill Nagy, William Sylvester, David Healy, Shane Rimmer, Francesca Tu, David Davenport, Ric Young, Robert Lee, David Bauer, George Murcell, Robin Bailey, Ed Bishop

Et bien voici un James Bond bien meilleur que le précédent. En effet, l'histoire est toujours bonne, les acteurs le sont aussi et la réalisation est bien meilleure. Ça vieillit bien sûr, mais ça reste super efficace, prenant et divertissant. J'adore ce film, il y a quelques longueurs, mais c'est tellement bon. J'adore.


Batman aventures 3

Des cellules de l'asile d'Arkham aux ruelles malfamées de la ville, Batman veille. Gotham City et lui ne font qu'un, mais de nombreux super-vilains s'y sont donné rendez-vous. Alors que Roxy Rocket vient d'être libérée de prison, Batman se demande si certains des plus grands criminels de Gotham ont un jour embrassé l'espoir d'une vie paisible, loin de la criminalité. Mais le justicier n'est pas dupe : même muni des meilleures intentions, cette ville a la fâcheuse tendance à vous faire replonger dans vos mauvaises habitudes...

Batman aventures 3
Scénario : Paul DIni, Kelley Puckett, Michael Reaves
Dessin : Bruce Timm, Matt Wagner, Klaus Janson, John Byrne, Dan Decarlo, Mike Parobeck, Rick Burchett
Couleur : Rick Taylor, Bruce Timm
Traduction : Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1109-1


La série animée revit en moi grâce à cette série comics. Et c'est cool. J'adore les histoires, les dessins (Superman en mode Steven Seagal, c'est top). Je plonge dans ces aventures comme un gamin de 12 ans et ça me fait plaisir, du bonheur pour le fan que je suis. Merci les auteurs, merci Urban Comics.

Opération Tonnerre

Le devoir appelle encore une fois l'agent 007 et les rebondissements n'en finissent plus! James Bond n'hésite pas à aller jusqu'au fond des océans pour traquer un dangereux criminel qui menace de plonger le monde dans l'holocauste nucléaire!

James Bond 4 Opération Tonnerre
Titre original : Thunderball
Réalisation : Terence Young
Scénario : Richard Maibaum, John Hopkins
Musique : John Barry
Durée : 2h 10min
Sortie : décembre 1965
Avec Sean Connery, Claudine Auger, Adolfo Celi, Luciana Paluzzi, Rik Van Nutter, Bernard Lee, Martine Beswick, Guy Doleman, Molly Peters, Desmond Llewelyn, Lois Maxwell, Roland Culver, Earl Cameron, Paul Stassino, Rose Alba, Philip Locke, George Pravda, Michael Brennan, Leonard Sachs, Edward Underdown, Reginald Beckwith, Harold Sanderson, Albert Michel, Maryse Guy Mitsouko


Probablement l'un des plus mauvais James Bond. Pas tant au niveau de l'histoire qui est très bonne, ni au niveau du jeu d'acteur qui est lui aussi très efficace, mais plus au niveau de la réalisation et des lieux. Les scènes d'actions passées en accélérer, c'est mauvais, très mauvais, les scènes d'actions dans l'eau passées en accélérer, c'est de la torture. Voilà. C'est dommage parce que vraiment, l'histoire est bonne, mais c'est une horreur, et pourtant, Sean Connery restera James Bond pour toujours (pour moi).

mercredi 30 août 2017

La mélodie du bonheur

Partagez l’histoire vraie, magique et chaleureuse de la jeune Maria et de la famille Von Trapp. Maria est une jeune femme gaie et spirituelle qui quitte le couvent pour devenir la gouvernante des sept enfants du sévère Capitaine Von Trapp. Le charme de Maria va bouleverser les règles de vie strictes de la grande famille et faire entrer la musique et le rire dans le foyer...

La mélodie du bonheur
Titre original : The sound of music
Réalisation : Robert Wise
Scénario : Ernest Lehman
Musique : Richard Rodgers
Durée : 2h 54min
Sortie : mars 1965
Avec Julie Andrews, Christopher Plummer, Bill Lee, Charmian Carr, Nicholas Hammond, Heather Menzies, Duane Chase, Angela Cartwright, Debbie Turner, Kym Karath, Daniel Truhitte, Eleanor Parker, Richard Haydn, Peggy Wood, Margery McKay, Anna Lee, Portia Nelson, Marni Nixon, Evadne Baker, Ada Beth Lee, Doreen Tryden, Ben Wright, Norma Varden, Gilchrist Stuart, Doris Lloyd

Un film un chouïa trop long, il y a quelques longueurs, même si ça passe assez vite pour un film de deux heures cinquante-quatre. C'est un bon film, bien fait, et pour une fois qu'un film ayant pour fond la seconde guerre mondiale n'ait pas une ode aux victimes ou une insulte gratuite aux méchants, il me semble juste de souligner qu'il y a autre chose à raconter, que les gens continuaient à vivre (comme ils le pouvaient) durant cette période. Pour ça, bravo. C'est tiré d'une comédie musicale, du coup, ça chante beaucoup, mais les chansons sont très chouettes. Un très bon film qui mérite de figurer parmi les classiques et que je suis content d'avoir découvert grâce à ma chérie!!


lundi 28 août 2017

Goldfinger

L'agent secret 007 se retrouve face à face avec l'un des plus célèbres méchants de tous les temps. Il devra donc faire preuve de force et d'ingéniosité pour contrecarrer les plans de son richissime ennemi et l'empêcher d'investir Fort Knox et de réduire à néant l'économie mondiale.

James Bond 03 Goldfinger
Titre original : Goldfinger
Réalisation : Guy Hamilton
Scénario : Richard Maibaum, Paul Dehn
Musique : John Barry
Durée : 1h 50min
Sortie : septembre 1964
Avec Sean Connery, Honor Blackman, Gert Fröbe, Shirley Eaton, Tania Mallet, Harold Sakata, Bernard Lee, Martin Benson, Cec Linder, Lois Maxwell, Austin Willis, Bill Nagy, Michael Mellinger, Peter Cranwell, Nadja Regin, Richard Vernon, Burt Kwouk, Desmond Llewelyn, Mai Ling, Varley Thomas, Margaret Nolan, Robert MacLeod, Victor Brooks, Alf Joint, Gerry Duggan, Hal Galili, Raymond Young, Tricia Muller, Denis Cowles, Garry Marshall, Aleta Morrison, Bob Simmons, Michael G. Wilson



Je suis un grand fan de James Bond, même si pour le coup, je me rends compte là, que ses comportements sont très borderline. Celui-ci est un classique, et c'est normal, le méchant est un génie, l'histoire est très bonne, les acteurs sont bons. Ça vieillit beaucoup, mais ça reste prenant, divertissant et agréable. J'aime beaucoup.

dimanche 27 août 2017

Justice

Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Aquaman... Ils sont les plus grands super-héros de la Terre : réunis en une Ligue de Justice imbattable, ils ont toujours fait de leur mieux pour protéger la Terre et l'Univers des menaces les plus diverses. Or, aujourd'hui, leurs plus grands ennemis ont décidé d'utiliser leurs dons pour résoudre les maux que subit l'humanité au quotidien. Mais leurs motifs sont-ils réellement aussi altruistes qu'ils le prétendent?

Justice
Histoire : Jim Krueger, Alex Ross
Scénario : Jim Krueger
Dessin : Alex Ross, Doug Braithwaite
Traduction : Jérémy Manesse
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1174-9


Un excellent album que celui-ci. D'abord parce qu'il ne s'agit en aucun cas, de Rebirth, ou de Flashpoint, ou de toutes ces daubes de renouveau de l'univers DC qui servent à justifier leurs nombreux foirages cinématographiques de l'extrême. Ici, nous avons les super-héros que nous connaissons depuis toujours, contre des méchants que nous connaissons aussi par cœur, pas des versions light pour grand public (plus communément appelé public débile). L'histoire (même si elle ressemble un peu à l'une des premières de The Authority) est excellemment bien écrite, le dessin est superbe, c'est un album vraiment excellent, je l'aime beaucoup.

lundi 21 août 2017

Mary Poppins

"Pratiquement parfaite sous tous rapports" (et un peu magicienne), Mary, une gouvernante tombée du ciel, va bouleverser l'existence des Banks, une respectable famille anglaise de Cherry Tree Lane (Allée des cerisiers). Personnages de dessins animés et acteurs en chair et en os se rencontrent dans un monde merveilleux sur une musique originale inoubliable. Un véritable hymne à la bonne humeur!

Mary Poppins
Titre original : Mary Poppins
Réalisation : Robert Stevenson
Scénario : Bill Walsh, Don DaGradi
Musique : Richard M. Sherman, Robert B. Sherman, Irwin Kostal
Durée : 2h 19min
Sortie : août 1964
Avec Julie Andrews, Dick Van Dyke, David Tomlinson, Glynis Johns, Karen Dotrice, Matthew Garber, Ed Wynn, Hermione Baddeley, Reta Shaw, Elsa Lanchester, Arthur Treacher, Reginald Owen, Jane Darwell, Arthur Malet, Robert Banas, Don Barclay, Marjorie Bennett, Cyril Delevanti, Marjorie Eaton, Betty Lou Gerson, Clive Halliday, Alma Lawton, Lester Matthews, Doris Lloyd, Marni Nixon, Marc Breaux, Daws Butler, James MacDonald, J. Pat O'Malley, Thurl Ravescroft, Ginny Tyler

J'ai toujours adoré ce film. Et maintenant, je le vois comme un papa, pour une fois, je ne me reconnais pas dans le rôle du ramoneur, mais dans celui du père, ce type un peu con qui bosse plutôt que de s'occuper de ses gamins. Pas que je laisse mon boulot prendre le pas sur ma fille, loin s'en faut, mais la morale me paraît toute autre aujourd'hui. C'est vraiment magnifique comme les gens sont des cons, comme ils arrivent à ne pas voir les petits bonheurs, comme ils arrivent même presque à les empêcher d'exister. Heureusement pour moi, Lou est plus forte que tout ça, et je ne deviendrai jamais ce banquier obsolète (même si l'on voudrait que je le sois).


samedi 19 août 2017

Robin fils de Batman

Lors de sa formation, Robin a passé une année, bientôt connue sous le nom d'"An de Sang", à accomplir diverses tâches, toutes plus sanguinaires les unes que les autres, pour le compte des Al Ghul. Mais l'heure est à présent à la rédemption pour le fils de Bruce Wayne. Aidé de Goliath, son dragon apprivoisé, ainsi que de la fille d'un assassin, Robin plonge dans une longue quête où il pourra racheter ses fautes et enfin tourner la page...

Robin fils de Batman
Scénario : Patrick Gleason, Ray Fawkes
Dessin : Patrick Gleason, Ramon Bachs, Mick Gray
Encrage : Mick Gray, Tom Nguyen, Ramon Bachs
Couleur : John Kalisz, Jeromy Cox, Mat Lopes
Traduction : Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1232-6


Le personnage de Robin me déplaît énormément. Même si celui-ci a du potentiel, ça reste un Robin. L'histoire est très bonne, les personnages sont très bien faits, les dessins sont chouettes. Le problème étant que ça reste du Robin, donc, ça vise un public un peu jeune, et du coup, bah c'est pas grave si l'enchaînement des aventures est un peu lourdingue et pas trop travaillée. Ça reste très sympa à lire et plutôt divertissant. La fin reste ouverte, je ne sais pas s'il faut attendre une suite. Le problème étant que le personnage de Personne est très bon, et que je voudrais bien le revoir. On verra donc. *Ce billet décousu vous est offert par un papa qui profite de sa fille*

dimanche 13 août 2017

Authority (the) 1

Des cendres de Stormwatch, l'équipe d'intervention des Nations unies, naît Authority, un groupe de justiciers surhumains implacables et incorruptibles! Apollo, Midnighter, le Docteur, Swift, Jack Hawksmoor et Jenny Sparks se réunissent dans un vaisseau évoluant entre les dimensions afin de repousser les menaces les plus étranges et dangereuses alors que la planète Terre entre dans son nouveau millénaire!

The Authority 1
Scénario : Warren Ellis, Paul Jenkins
Dessin : Bryan Hitch, Cully Hammer, Georges Jeanty
Encrage : Paul Neary, Karl Story
Couleur : Laura Depuy, Chris Garcia, David Baron, Michael Garcia, Eric Guerrero, Brian Stelfreeze
Traduction : Jérémy Manesse
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1143-5


Tout d'abord, je me dois de corriger le synopsis. Ils ont oublié l'Ingénieur dans les personnages, et elle est toute aussi importante que les autres. Ensuite, grâce à ce tome, je me rends compte que l'édition Semic ne commençais pas du tout au début, le voici le début, et je trouve dommage qu'ils ne l'aient pas édité, parce qu'il est excellent. C'est très bien écrit, bien dessiné. Un excellent album de super-héros avec des personnages très complets, très bien faits, des ennemis divers et même si pas franchement originaux, assez géniaux eux aussi. Ça me donne envie de lire les autres tomes que j'ai (les vieux) direct. Un album à lire assurément.

mercredi 9 août 2017

Detective comics 1

Batwoman, Red Robin, Spoiler, Orphan et Gueule d'Argile... Voici les nouveaux justiciers que Batman a recrutés afin de protéger Gotham d'une menace totalement inédite. Pourront-ils s'accorder à temps avant que la cité maudite ne tombe entre les griffes d'une armée souterraine? Et Bruce Wayne pourra-t-il se réconcilier avec la famille de sa mère, les Kane?

Batman : Detective comics 1 La colonie
Scénario : James Tynion IV
Dessin : Eddy Barrows, Alvaro Martinez, Al Barrionuevo
Encrage : Eber Ferreira, Raum Fernandez
Couleur : Adriano Lucas, Brad Anderson
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1142-8


Au début, je n'étais pas convaincu. Le dessin n'est pas terrible, l'histoire tourne autour des sidekicks, pas mal de mauvais points. Et puis, l'histoire se met en place, le méchant que l'on voyait venir est vraiment le méchant même s'il est persuadé du contraire et puis, il y a un sacrifice que je trouve absolument génial, même si la fin le rend un peu moins bon. Je suis donc partagé quant à cet album, mais j'ai quand même envie de lire la suite. On verra donc à ce moment-là.

dimanche 6 août 2017

20 ans Panini Comics : Retour en images

Ce livre anniversaire vous propose de découvrir ou redécouvrir une sélection d'illustrations rares, le plus souvent réalisées à notre demande par les plus grands noms de la bande dessinée américaine à l'occasion d'événements importants. Des articles des rédacteurs de Panini Comics ponctuent ce passionnant voyage en images. Qu'ils aient fait l'objet de couvertures à tirage limité, posters, ou lithographies, ces dessins retracent notre histoire, celle d'un éditeur passionné au service de lecteurs passionnés. Créé en 1997, Panini Comics fête aujourd'hui ses vingt ans. Au cours de ces deux décennies, le monde des comics a beaucoup évolué, porté notamment par une offre de plus en plus riche et variée. Notre mission, elle, reste inchangée : mettre tout en œuvre pour offrir à nos lecteurs des comics de qualité.

20 ans Panini Comics : Retour en images
Édition : Panini Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6391-0


Une année un texte qui relate tous les événements Marvel importants. Le tout entrecoupé de couvertures et/ou posters de super-héros. C'est pas mal comme bouquin, c'était offert pour l'achat de je ne sais combien d'albums, je l'ai eu gratuitement (l'avantage de bosser dans un magasin où le vendeur de bd t'apprécie), je suis content de l'avoir, c'est un chouette bouquin, même si pas forcément nécessaire. Un joli cadeau de l'éditeur aux lecteurs. Merci Panini Comics, je ne suis pas toujours d'accord avec les lignes éditoriales, mais merci, c'est un très chouette cadeau.

Injustice les dieux sont parmi nous 9

Après avoir vaincu le Corps des Green Lantern, les forces de la magie menées par John Constantine et les Dieux de l'Olympe en personne, le régime totalitaire instauré par Superman semble avoir éliminé toutes les menaces susceptibles d'entraver son pouvoir. Malgré sa toute-puissance, l'Homme d'Acier reste obnubilé par le symbole de la rébellion incarné par Batman. Pour remédier à cela, il décide de recruter les criminels les plus dangereux que la Terre ait jamais portés.

Injustice les dieux sont parmi nous 9 Année cinq 1
Scénario : Brian Buccellato
Dessin : Mike S. Miller, Iban Coello, Tom Derenick, Bruno Redondo
Encrage : Juan Albarran
Couleur : J. Nanjan, Rex Lokus
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : août 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1169-5


Un excellent tome que celui-ci. C'est très violent, Superman est le méchant, plus de doute, et c'est cool de voir que ce personnage si fadasse d'habitude est ici très bien écrit. De voir que Lex Luthor, qui est un des grands méchants de l'univers DC avait raison depuis le début (ce n'est pas dit comme ça, loin de là, mais c'est tellement ça). Un nouveau chapitre s'ouvre, je continue d'espérer que cette série ne sera pas trop longue et arrivera bientôt à son terme, mais ce tome-ci est vraiment excellent!! Je trouve un peu dommage que Damian Wayne soit devenu une copie du Soldat d'Hiver, mais le personnage reste sympa malgré tout. J'aime beaucoup.

samedi 5 août 2017

Dead dead demon's dededede destruction 4

Alors que le vaisseau mère des envahisseurs flotte toujours dans le ciel de la capitale, Futaba Takemoto, accompagnée de Makoto Tainamura, part s'installer à Tokyo pour voir de ses propres yeux ce qui se passe vraiment dans la mégapole... Mais quel est le véritable objectif des envahisseurs?

Dead dead demon's dededede destruction 4
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6786-3


L'histoire est vraiment très bonne. On peut entrevoir qu'il s'agit d'une série qui, sous des airs de tranches de vie banales, est super profonde et aura besoin de beaucoup d'explications. J'ai un souci cependant, je ne sais pas s'il s'agit d'un problème de traduction ou d'édition, mais certains dialogues me paraissent incohérents. Vraiment, pas seulement parce que les personnages sont un peu étranges et marginaux, vraiment incohérents, mal construits. Et j'ai du mal à me dire que c'est l'auteur qui s'est vautré de la sorte. À voir dans la suite qu'il me tarde vraiment de lire!!

mardi 1 août 2017

Justice League of America 2

Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman et le Limier Martien forment la première ligne de défense de la Terre. Mais même unis contre les menaces auxquelles leur monde fait face, leur force est souvent mise à rude épreuve, surtout lorsqu'il s'agit de contrecarrer les plans de leurs plus grands ennemis : Lex Luthor, Darkseid et un nouveau venu nommé Prometheus. Tous sont prêts aux pires extrémités pour défaire la Ligue de Justice et ne reculeront devant rien pour assouvir leur soif de pouvoir.

Justice League of America 2 La fin des temps
Scénario : Grant Morrison, Mark Millar
Dessin : Howard Porter, Gary Frank, Greg Land, Arnie Jorgensen, Val Semeiks
Encrage : John Dell, Bob McLeod, David Meikis, Mark Pennington, Kevin Conrad, Ray Kryssing
Couleur : Pat Garrahy, James Sinclair, John Kalisz
Traduction : Jean-Marc Lainé, Jérémy Manesse, Stéphane Deschamps
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1140-4


On va diviser cet album en deux. Les parties bonnes, et les parties pas bonnes. Sachant que le dessin est très constant, c'est un peu vieillot (les originaux sont de 1997-1998, du coup, c'est normal) mais très efficace, les couleurs sont un peu criardes mais comme je viens de l'écrire, c'est parce que c'est vieux, vous suivez un peu ou pas? Les histoires... Alors il y a les bonnes, qui sont des histoires classiques, avec de méchants extraterrestres, ou des types qui ont des pouvoirs de fous, ou des secrets de malades, ils mettent à mal la Ligue de Justice, et ça fait plaisir de les voir morfler un peu. Et puis il y a l'histoire sur le gang de l'Injustice, avec Lex Luthor qui détient la pierre philosophale... Pourquoi Grant Morrison (qui fait du très bon boulot d'habitude) a fait ça? Cette histoire est mauvaise, mal écrite, trop brouillon, et elle ne va pas du tout au bout du truc, c'est du gâchis à mon avis. Quel dommage. L'album reste pas mal même si cette histoire est très pénible.

lundi 24 juillet 2017

Cat's Eye 10

Si Asatani a fini par accepter le fait qu'elle ne pourrait jamais battre Hitomi en amour, elle est en revanche bien décidée à prouver que sa rivale est Cat's Eye. Mais lorsqu'elle tombe sur Hitomi déguisée en homme, c'est le coup de foudre! Les sœurs Kisugi décident alors de lui faire croire qu'il s'agit du voleur qu'elle pourchasse...

Cat's Eye 10
Scénario : Tsukasa Hojo
Dessin : Tsukasa Hojo
Traduction : Xavière Daumarie
Édition : Panini Manga
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6444-3


Je suis un peu tiraillé par ce tome. C'est très bien fait, un excellent divertissement, le dessin est toujours aussi bon, l'humour est toujours là, mais je trouve que ça pousse le bouchon un peu loin. Que les flics sont vraiment incroyablement mauvais, et si j'étais Japonais, je me sentirais pas du tout en sécurité (même s'il s'agit d'une fiction, un tel degré de bêtise est incroyable, et même, Hitomi, qui est sensée être une fille admirable, belle, intelligente, tout ça tout ça, que fait-elle avec cette lie de l'humanité, ce décérébré?). Du coup, je suis partagé entre le "je me suis bien amusé" et le "faudrait voir à pas trop pousser et à finir vite parce que ça s'essouffle, et j'achète plus l'histoire". À voir dans la suite donc, en espérant qu'il se reprenne ou que ce soit bientôt fini.

vendredi 21 juillet 2017

Mask (the)

Modeste employé de banque, Stanley Ipkiss découvre un masque ancien doté de pouvoirs surnaturels qui révèle la personnalité exagérée de son possesseur. Chaque fois qu'il le met, il devient The Mask, personnage sûr de lui et plein de ressources. Il va ainsi vaincre sa timidité, réussir à aborder la magnifique chanteuse de cabaret Tina Carlyle et réaliser ses rêves les plus fous...

The Mask
Titre original : The Mask
Réalisation : Chuck Russell
Scénario : Mike Werb
Musique : Randy Edelman
Durée : 1h 41min
Sortie : juillet 1994
Avec Jim Carrey, Cameron Diaz, Peter Greene, Peter Riegert, Amy Yasbeck, Richard Jeni, Jim Doughan, Nancy Fish, Orestes Matacena, Ben Stein, Johnny Williams, Tim Bagley, Reg E. Cathey, Denis Forest, Nils Allen Stewart, Jeremy Roberts, Eamonn Roche, Blake Clark, Joely Fisher, Ivoy Ocean


Je m'attendais à ce que ça ait très mal vieilli, et ben en fait non. Ça faisait une éternité que je n'avais pas vu ce film, et c'est toujours un plaisir, l'histoire est bête mais efficace, les acteurs sont bons dans le surjeu, les effets spéciaux sont un peu vieux mais loin d'être moches. J'aime énormément ce film. Et c'est toujours un vrai bon moment. Bravo.

New Gotham 1

Certaines cicatrices laissent des traces indélébiles... comme l'apprend James Gordon, endeuillé par la perte de sa femme. Mais alors que de nouvelles menaces surgissent à Gotham, à peine remise du "No Man's Land", le commissaire n'aura bientôt d'autre choix que de s'enfermer dans son travail, et poursuivre la lutte aux côtés de son fidèle allié, le Chevalier Noir.

Batman : New Gotham 1 Évolution
Scénario : Greg Rucka
Dessin : Shawn Martinbrough, John Watkiss, William Rosado, Phil Hester, Steve Mannion, Brad Rader
Encrage : Steve Mitchell, Hilary Barta, John Lowe
Couleur : Wildstorm FX
Traduction : Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1200-5


J'avais un peu peur qu'il s'agisse d'un autre chapitre du Rebirth DC Comics, mais en réalité pas du tout. Il s'agit de la suite directe de l'excellentissime arc No Man's Land. Et c'est très bon, les histoires sont parfaitement géniales, sombres et violentes, à l'image de cette belle époque chez DC Comics. Le dessin n'est pas toujours très bon, il est un peu trop coloré à mon goût par rapport aux histoires qui sont très sombres, mais il fait malgré tout le boulot. Un excellent album à lire, et j'attends la suite avec impatience!