jeudi 25 mai 2017

Kurosagi livraison de cadavres 19

Qui se cache derrière l'organisation qui a fabriqué l'homme aux entrailles invisibles? Réponse dans "L'imprimante 3D"! Qui est le "sacrificateur" qui chasse les bras humains? Réponse dans "Le bras droit blanc"! Que sont ces "monstres de terre" manipulés par un entrepreneur malfaisant et cupide? Réponse dans "Le golem"! Vous êtes mort? Nous vous livrons où vous voulez!

Kurosagi livraison de cadavres 19
Scénario : Eiji Otsuka
Dessin : Housui Yamazaki
Traduction : Vincent Zouzoulkovsky
Édition : Pika Éditions
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-8116-3455-1


Un nouveau tome un peu fou de cette série un peu folle. Plus ça avance, moins ça avance. Dans le sens où il n'y a aucun fil rouge, on aurait pu croire il y a quelques temps que l'histoire principale faisait des avancées, mais en fait non. Ça n'enlève rien à la qualité du truc, les histoires même si courtes sont très bien pensées et écrites, les dessins sont constants, bons, légers ce qui permet de rajouter à l'humour de cette série. C'est un très bon album. 

mardi 23 mai 2017

Spawn 15

Al Simmons, agent spécial du gouvernement mort en mission, a signé un pacte avec le démon Malebolgia, afin de retrouver sa femme, Wanda. Il s'agit d'un marché de dupes. Simmons est devenu un Hellspawn, soldat des Enfers devant mener les hordes infernales contre les armées célestes lors du combat final qui opposera le Bien et le Mal. La fin du monde est là...! Annoncée depuis longtemps, elle va opposer les représentants de l'Enfer et des Cieux pour l'affrontement final!

Spawn 15 Armageddon
Scénario : David Hine
Dessin : Philip Tan, Rodel Noora, Lan Medina, Bing Cansino, Geirrod Van Dyke, Greg Capullo, Mike Mayhew
Encrage : Danny Miki, Allen Martinez, Ryan Winn, Crime LAB Studios, Jonathan Glapion, Edgar Taddeo
Couleur : Brian Haberlin, Andy Troy, Ian Hannin, Matt Milla
Traduction : Alex Racunica Nikolavitch
Édition : Delcourt
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9329-1

Alors ça aurait pu être une fin. C'eut été une très bonne fin. Explosive, pleine de désespoir, de violence et de tristesse. C'eut été une fin géniale, probablement une fin parfaite, avec ce qu'il faut de noirceur pour qu'on dise que non, il y a une erreur. Mais non. Les Américains ne savent pas s'arrêter. Tant que ça vend, ça sort. C'est très dommage. Enfin peut-être pas, peut-être que la suite sera aussi bonne que ce tome, mais j'ai un doute. Il y a trois histoires courtes à la fin, une sur le Hellspawn samouraï qui est excellente même si le dessin n'est pas terrible. Une sur le Hellspawn du farwest dont l'histoire et le dessin sont absolument géniaux et qui introduit la série qui aurait pu se finir à ce tome. Et une sur le Hellspawn de la première guerre mondiale. Ici, l'histoire et le dessin ne sont franchement pas top, mais on arrive pas loin d'Al Simmons même si la dernière image écrase un point d'interrogation énorme sur tout ce qui a été écrit dans les 15 tomes que nous avons lu jusque là.

Au final c'est un excellent tome. J'adore!!

samedi 20 mai 2017

The wake

Lorsqu'elle est arrachée à ses recherches pour rejoindre une expédition secrète gouvernementale en plein Arctique, la biologiste marine Lee Archer ne se doute pas une seconde de ce qu'elle s'apprête à découvrir par 300 pieds sous la calotte glaciaire. Après avoir été présentée à l'équipe de spécialistes en tous genres, Lee découvre dans un caisson la raison d'être de cette expédition top secrète : le spécimen vivant d'une véritables chimère marine, une sirène...

The wake
Scénario : Scott Snyder
Dessin : Sean Murphy
Couleur : Matt Holingsworth
Traduction : Jérôme Wicky
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : janvier 2015
I.S.B.N. 978-2-3657-7420-8


Il y a une chose qu'il faut que je dise avant de commencer toute critique (aussi subjective que d'habitude bien entendu). Pourquoi ont-ils appeler le peuple des sirènes, les sirois? Pourquoi? Du coup, ça me fait penser à Zoolander et niveau crédibilité, c'est pas la référence la plus avantageuse. Voilà. Maintenant venons-en à cet album sublime que je viens de prendre dans la tronche. L'histoire. C'est une interprétation de la race humaine et de ses mystères/torts assez audacieuse. C'est très bien construit, rythmé à la perfection, et super prenant. Une histoire intelligente qui n'empêche pas pour autant le divertissement, j'entends par là qu'il est possible d'apprendre des trucs, que ça peut entraîner une réflexion très intéressante, ou être une bande dessinée fantastique classique, ou les deux. Pour moi, c'est les deux. J'adore. Le dessin est absolument sublime, vraiment magnifique, je n'ai rien à ajouter à ce sujet tant je le trouve beau. Un excellent album donc que je conseille vivement!

dimanche 14 mai 2017

Cité brisée et autres histoires...

Un criminel vient de s'en prendre aux parents d'un jeune enfant. Lancé à sa poursuite, Batman entend bien mettre cet assassin derrière les barreaux. Ressassant des souvenirs douloureux dans une Gotham aussi sinistre que son protecteur de toujours, le Chevalier Noir paraît aussi brisé que sa ville. Débute alors une enquête qui va le conduire à reconsidérer les raisons de sa croisade contre le crime.

Batman : Cité brisée et autres histoires...
Scénario : Brian Azzarello
Dessin : Eduardo Risso
Couleur : Patricia Mulvihill
Traduction : Jérôme Wicky, Edmond Tourriol, Thomas Davier, Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-3657-7896-1


Cet album est incroyablement génial. Les histoires sont sublimes, les dessins sont géniaux, il n'y a rien à jeter, tout est parfaitement triste, incroyablement violent, j'adore. Ces auteurs sont parfaitement géniaux, et leur travail sur Batman. Bah, il était nécessaire tellement c'est grand. À lire absolument!!

vendredi 12 mai 2017

Infinity 8 4

Cinq ans d'infiltration fichus en l'air d'un seul coup de fil!Quand le Capitaine de l'Infinity convoque Patty Stardust au risque de griller sa couverture, l'agente est furieuse : sa mission au sein de la Guérilla symbolique était sur le point d'aboutir! D'autant que toutes les caméras sont braquées sur ce groupuscule politique chéri des réseaux dont on attend fébrilement le prochain happening. Et si c'était l'occasion pour leur leader d'offrir aux médias leurs audiences les plus folles? À quoi mène la course à l'audimat quand le nombre de followers compte plus qu'une vie? Abus de substances, couleurs acidulées, gourou moins planant qu'il n'en a l'air : embarquez pour un trip psychédélique avec le club des 27 en guest star!

Infinity 8 4 Guérilla symbolique
Scénario : Lewis Trondheim, Kriss
Dessin : Martin Trystram
Couleur : Martin Trystram, Hubert
Édition : Rue de Sèvres
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-36981-264-7


De nouveau un tome vraiment bon. On en apprend toujours pas plus sur le souci majeur, mais peu importe, on se rend compte que le problème ne sera probablement jamais résolu parce que les problèmes de chaque agent passent avant ceux du vaisseau. Ce qui est une assez bonne et assez réaliste vision des choses et de la société actuelle. Ici, les dessins sont sublimes et l'histoire n'est pas mal du tout. Un très bon divertissement. Bravo!

jeudi 11 mai 2017

Annie et Kuma au Japon

La petite Annie parcourt le monde en compagnie de son ami Kuma. Ils voyagent d'un continent à l'autre et visitent les grandes villes de nombreux pays. L'occasion pour eux de découvrir les rites et les coutumes de ces différentes cultures. Un fabuleux voyage qui n'attend plus que toi.

Annie et Kuma au Japon
Texte : Jérémy Semet
Illustration : Olivier Romac
Édition : Kotoji Éditions
Dépôt légal : mars 2017
E.A.N. 9-791092-066531


De nouveau très mignon tout ça tout ça, ici, je ne vais pas écrire au sujet du livre, mais au sujet du pays dont il est question, le Japon. En effet, je me suis rendu compte que dans ce pays (et il me semble que c'est le seul, du moins le seul de ceux que je connais), la différence entre ville et campagne est incroyable, comme si deux civilisations et deux lignes de temps distinctes. Et je trouve que ça rend ce pays un peu magique. Voilà, c'est tout ce que j'avais à écrire, encore un livre très mignon, dans lequel on n'apprend pas grand chose.

Judge Dredd Aliens 1

Judge Dredd Aliens 1 Infestation
Scénario : John Wagner, Andy Diggle
Dessin : Henry Flint
Couleur : Chris Blythe
Traduction : Fred Wetta
Édition : Wetta Éditions
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 978-2-36074-084-0


Le dessin n'est pas très bon, il n'est pas mauvais hein, mais je pense qu'un Templesmith, un Bisley, ou même un Powell, aurait été largement meilleur. Malgré tout, il fait le boulot, l'histoire est grandiose, l'Alien se fond à merveille dans l'univers du Judge Dredd, c'est d'ailleurs étonnant que le crossover n'ait pas vu le jour plus tôt. Celui-ci est très réussi, même si je me demande un peu comment ils pourront faire deux tomes de plus alors que tout me paraît dit dans celui-ci, j'attends la suite avec impatience et doute.

mercredi 10 mai 2017

Passengers

Plongés dans un profond sommeil artificiel, Aurora et Jim se sont embarqués pour un très long voyage à bord du vaisseau qui les conduit vers une vie nouvelle sur une autre planète. Mais leurs modules d'hibernation les réveillent mystérieusement 90 ans avant qu'ils n'atteignent leur destination. Ils doivent désormais accepter l'idée de passer le reste de leur existence à bord...

Passengers
Titre original : Passengers
Réalisation : Morten Tyldum
Scénario : Jon Spaihts
Musique : Thomas Newman
Durée : 1h56min
Sortie : décembre 2016
Avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen, Laurence Fishburne, Andy Garcia


Et bien c'est un film vraiment sympa. Ça passe vite alors qu'il ne se passe pas grand chose, les acteurs font très bien leur boulot (et tant mieux, parce que sans eux, il n'y aurait pas de film, et ça n'a jamais été aussi vrai que pour ce film-ci). C'est très mignon comme film, un divertissement très léger et très agréable. Je le conseille.

mardi 9 mai 2017

Légende de Zatoichi (la) 6

Le masseur aveugle se rend dans le village Itakura pour se recueillir sur la tombe d'un homme qu'il a tué dans des circonstances troubles, plusieurs années auparavant. Il est alors accusé à tort du vol de l'or destiné à payer les impôts de la communauté. Obligé de fuir, il trouve comme compagnon d'infortune un vieil ami, le chef yakuza Kunisada, également considéré comme complice du forfait. Pour prouver leur innocence, les deux hommes vont devoir se montrer rusés et démêler les fils d'une machination complexe où prend part un redoutable et énigmatique personnage, le samouraï Jushiro.

La légende de Zatoichi 6 Mort ou vif
Titre original : Zatoici Senryo-Kubi
Réalisation : Kazuo Ikehiro
Scénario : Kan Shimozawa, Shozaburo Asai, Akikazu Ota
Musique : Ichirô Saitô
Durée : 1h23min
Sortie : mars 1964
Avec Shintarō Katsu, Mikiko Tsubuchi, Tomisaburo Wakayama, Tasuya Ishiguro


C'est donc un vieux film de sabre. Pourquoi cette précision? Parce que la qualité de l'image est mauvaise, que l'animation n'est pas terrible, et que malgré tout ça, et malgré le fait que le mouvement est assez dégueu, bah ce film est super fluide. Alors oui, il me semble que c'est un grand classique, mais ça le mérite, les combats, s'ils ont l'air brouillon à cause de la piètre technique (matérielle) sont sublimement orchestrés, on a l'impression qu'à aucun moment ils ne touchent, alors que les mouvements et la proximité des combattants rendent impossible l'esquive à chaque coup. C'est millimétré au poil de cheveux près, c'est sublime. L'histoire est ultra-classique, du vu et revu des millions de fois, mais c'est super efficace, les acteurs sont merveilleux. J'adore, c'est grandiose comme film!

Annie et Kuma en Chine

La petite Annie parcourt le monde en compagnie de son ami Kuma. Ils voyagent d'un continent à l'autre et visitent les grandes villes de nombreux pays. L'occasion pour eux de découvrir les rites et les coutumes de ces différentes cultures. Un fabuleux voyage qui n'attend plus que toi.

Annie et Kuma en Chine
Texte : Jérémy Semet
Illustration : Olivier Romac
Édition : Kotoji Éditions
Dépôt légal : mars 2017
EAN 9-791092-066555


De nouveau un livre très mignon, pour le coup, même si je ne suis pas super calé en culture chinoise, je n'ai rien appris. Alors on est d'accord, c'est de la découverte pour petites personnes (comprendre personnes jeunes, les gens de tailles réduites ne sont pas forcément moins cultivées que les autres), mais ne serait-ce qu'un détail qui serait une découverte, j'aurais trouvé ça chouette. C'est toujours très mignon et les illustrations sont superbes.

Empress

Depuis des années, Emporia est l'épouse du pire tyran de la galaxie. Mais ses trois enfants méritent mieux qu'une vie de violence. Ils méritent l'espoir. Emporia décide alors de s'échapper. Les chances d'y parvenir sont minces, mais elle peut compter sur l'aide de Dane Havelock, son fidèle garde impérial. Ce dernier est prêt à tout pour la protéger et il a un plan. Leur permettra-t-il de recouvrer la liberté pour prendre un nouveau départ?

Empress
Scénario : Mark Millar
Dessin : Stuart Immonen
Encrage : Wade Von Grawbadger
Couleur : Ive Svorcina
Traduction : Laurence Belingard
Édition : Panini Comics
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6012-4


Cet album est une adaptation de Star Wars par Marl Millar et Stuart Immonen. Le monde sait que ce sont des génies de la bande dessinée, aussi, plutôt que de parler d'adaptation, je parlerai d'appropriation et de ça n'a rien à voir tellement c'est largement meilleur. Je ne suis pas un grand fan de Star Wars, ni même de ce genre, mais cet album est tellement génial. L'histoire est super bien écrite, il y a toutes les bonnes ficelles, de l'action excellemment bien illustrée, du suspens, des paysages exotiques (sublimes eux aussi, comme les personnages) des retournements de situation presque pas prévisibles. C'est du très lourd, assurément à lire, sans aucun doute. Un divertissement de ce niveau, ça fait plaisir. Le seul hic (à mon avis) c'est qu'il faudrait une suite, pas forcément trop longue, mais au moins un ou deux tomes de plus. Je ne sais pas si c'est prévu, mais je l'espère.

lundi 8 mai 2017

Annie et Kuma en Angleterre

La petite Annie parcourt le monde en compagnie de son ami Kuma. Ils voyagent d'un continent à l'autre et visitent les grandes villes de nombreux pays. L'occasion pour eux de découvrir les rites et les coutumes de ces différentes cultures. Un fabuleux voyage qui n'attend plus que toi.

Annie et Kuma en Angleterre
Texte : Jérémy Semet
Illustrations : Olivier Romac
Édition : Kotoji Éditions
Dépôt légal : mars 2017
EAN 9-791092-066548


Un petit livre très mignon qui fait un tour très rapide des coutumes les plus répandues en Angleterre (même si je ne suis pas certain que ce ne soit pas les coutumes vues par le monde plus que les réelles coutumes, mais c'est un autre sujet). C'est très joli, même si un peu niais à mon goût, j'aime bien, c'est vite lu, et ça plaira (je le pense) à Lou, dans pas très longtemps.

Authority les années Stormwatch (the) 2

Les manipulations et opérations secrètes initiées par Henry Bendix menacent la cohésion même de Stormwatch. Confrontée à un ancien groupe de surhommes, l'équipe va devoir se méfier de certains de ses membres. De plus, le retour des deux surhommes vagabonds, Apollo et Midnighter, va changer la donne pour l'unité d'intervention internationale.

The Authority les années Stormwatch 2
Scénario : Warren Ellis
Dessin : Tom Raney, Bryan Hitch, Oscar Jimenez, Michael Ryan, Chris Sprouse
Encrage : Chuck Gibson, Luke Rizzo, Jason Gorder, Mark McKenna, Eduardo Alpente, Homage Studio, Scott Williams, JD, Kevin Nowlan
Couleur : Gina Going, Mike Rockwitz, Laura Depuy
Traduction : Alex Nikolavitch, Stéphane Deschamps
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 9791-0268-1112-1


Et voici la fin de la naissance d'Authority. Tout ça, grâce à un crossover Alien. C'est tellement bien fichu, ça me plaît beaucoup. Le dessin n'est pas toujours très beau, mais l'histoire est tellement bonne, tellement bien faite. C'est un excellent divertissement, d'autant plus quand on connaît la série qui suit (qui est grandiose!!). J'adore cet album.

mercredi 3 mai 2017

James Bond 2

James Bond est pris au piège à Los Angeles au côté d'un autre agent du MI6. Visiblement, quelqu'un en a après eux... au point de vouloir les éliminer. Cependant, la situation n'est pas plus sûre en Grande-Bretagne, où les cadavres ne se comptent plus. Les fantômes y ressurgissent alors que se mêlent politique et espionnage...

James Bond 2 Eidolon
Scénario : Warren Ellis
Dessin : Jason Masters
Couleur : Guy Major
Traduction : Philippe Touboul
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-8270-7


L'histoire est excellente de nouveau, c'est très bien écrit, très bien monté, ça pourrait être un scénario d'un bon James Bond film. Le dessin... Alors c'est très moche toujours, mais on s'habitue, les pages passent et on y fait plus vraiment attention, par contre, comme tous les personnages ont la même tête, les scènes d'actions (en plus d'être tellement statique que c'en est incompréhensible) sont difficiles à lire, je pense à la scène dans le tunnel, où l'on ne sait pas si c'est James Bond ou l'un des 3 méchants qui sont touchés, ni même qui tire, du coup, c'est quand même embêtant, surtout quand on a un type ultra bon qui fait les couv'. Un album qui aurait pu être génial devient seulement pas mal à cause d'un mauvais dessin.

mardi 2 mai 2017

Merlin l'enchanteur

Merlin l'Enchanteur habite dans une chaumière perdue au cœur de la forêt. Il attend un invité qu'il ne connaît pas. Pendant ce temps, au cours d'une chasse, Moustique, un jeune garçon, se perd dans la forêt. Il arrive chez Merlin. Celui-ci, avec l'appui de son fidèle hibou Archimède, décide d'entreprendre l'éducation de Moustique. Il lui enseigne ce qu'il faut savoir de la vie pour devenir un homme. L'enfant apprend alors que, dans la vie, l'intelligence triomphe toujours de la force et de la brutalité. Au cours de l'une de ces leçons, Moustique se retrouve aux prises avec Madame Mime, redoutable sorcière maléfique et ennemie jurée de Merlin. Un étonnant duel de sorcellerie oppose Merlin et Madame Mime. Mais qui l'emportera? Le bien ou le mal?

Merlin l'enchanteur
Titre original : The sword in the stone
Réalisation : Wolfgang Reitherman
Scénario : Bill Peet
Musique : Georges Bruns
Durée : 1h19min
Sortie : décembre 1963
Avec Karl Swenson, Rickie Sorensen, Junius Matthews, Sebastian Cabot, Norman Alden, Alan Napier, Martha Wentworth, Ginny Tyler, Thurl Ravenscroft, Barbara Jo Allen, Jim MacDonald, Tudor Owen, Richard Reitherman, Robert Reitherman

On dira ce qu'on voudra, les vieux dessins animés qui n'avaient pas toutes les restrictions que l'on a maintenant (il devait bien y en avoir à l'époque, mais elles passent crème pour les jeunots comme moi (eheheheh)), c'est vachement bien. Celui-ci est grandiose, le dessin est superbe, l'animation est vraiment bonne et l'histoire... c'est un grand classique, mais une vision tellement jolie et drôle (même si un peu sérieuse quand même). J'adore ce dessin animé, probablement un de mes préférés des studios Disney. Et ça me fait toujours plaisir de le revoir.


samedi 29 avril 2017

Ivincible 21

Robot a tenté de conquérir le monde. Les survivants tentent de remettre en ordre ce qui reste de leur existence. Invincible et Atom Eve de leur côté ont fort à faire avec une nouvelle aventure qui commence : celle de parents. Et pour la vivre le plus pleinement possible, ils décident de quitter la Terre et d'aller s'installer sur une autre planète...

Ivincible 21 Une famille moderne
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Ryan Ottley
Encrage : Cliff Rathburn, Ryan Ottley
Couleur : Jean-François Beaulieu
Traduction : Edmond Tourriol
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9320-8


Je suis un peu embêté par ce tome. Il est plein de longueurs, de passages un peu plats qui m'embêtent habituellement dans ce genre de comics, mais c'est vraiment pas mal fichu et ça reste excellent. Ça colle avec l'univers, ça n'avance à rien (et allez savoir pourquoi, j'étais persuadé que la fin était pour très bientôt mais je pense que ça va durer encore bien longtemps), mais ça nourrit le tout (les personnages, l'histoire à venir, tout ça tout ça). Le dessin est excellent, il devient plus puissant (même s'il y a un tome où j'ai vraiment eu peur parce que c'était très laid, ici, il est vraiment grandiose), j'aime!

jeudi 27 avril 2017

Cat's Eye 9

Un musée de Tokyo va exposer un portrait de la mère de Heinz, et la ressemblance frappante entre Hitomi et sa grand-mère risque d'éveiller les soupçons de la police. Les sœurs Kisugi vont donc devoir s'emparer du tableau par tous les moyens, avant que Toshio ne fasse le rapprochement entre sa fiancée et Cat's Eye...

Cat's Eye 9
Scénario : Tsukasa Hojo
Dessin : Tsukasa Hojo
Traduction : Xavière Daumarie
Édition : Panini Manga
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6306-4


C'est génial. Tout l'album tourne fort sur l'une des énigmes de cette série. Et en donne une issue! Mais ça ne change strictement rien, on voit bien que ça n'apporte rien du tout au déroulement des choses. C'est vraiment rigolo parce que ça n'entraîne pas de déception, de colère mais un sourire et un "tout ça pour ça, c'était bien la peine". J'aime énormément ce tome et cette série. C'est excellent, très divertissant et bien dessiné, bravo!!

lundi 24 avril 2017

100 bullets 1

Collecting the first five issues of the senses-shattering 100 bullets series and a gripping short story from Vertigo : Winter's edge, 100 bullets : first shot, last call is a provocative tale that's one part hard-boiled crime story, one part paranoid espionage thriller, all served in a highball with a Vertigo twist - shaken, not stirred!

100 bullets 1 First shot, last call
Writer : Brian Azzarello
Artist : Eduardo Risso
Colorist : Grant Goleash
Letterer : Clem Robins
Covers : Dave Johnson
Edition : DC Comics Vertigo
february 2000
I.S.B.N. 1-56389-645-1


It's been a long time since I read this series. And that's a shame! I love it so much, the story's perfect, a real masterpiece. Art is wonderful, so alive and violent. That first shot is the perfect beginning for that perfect story. I think this is my favorite series of all time!

samedi 22 avril 2017

Bons baisers de Russie

James Bond affronte ici la terrible organisation Spectre dans une course menée tambours battants, pour s'emparer d'un décodeur soviétique. Sa mission l'emmène dans une excitante course de hors-bord, une brutale attaque en hélicoptère et une bagarre inoubliable à bord de l'Orient Express, prouvant une fois encore que l'agent 007 ne peut être arrêté!

James Bond 02 Bons baisers de Russie
Titre original : From Russia with love
Réalisation : Terence Young
Scénario : Richard Maibaum
Musique : John Barry
Durée : 1h55min
Sortie : octobre 1963
Avec Sean Connery, Daniela Bianchi, Pedro Armendáriz, Lotte Lenya, Robert Shaw, Bernard Lee, Eunice Grayson, Walter Gotell, Francis de Wolff, George Pastell, Nadja Regin, Lois Maxwell, Aliza Gur, Martine Beswick, Vladek Sheybal, Anthony Dawson, Lisa Guiraut, Hasan Ceylan, Fred Haggerty, Neville Jason, Nusret Ataer, Peter Bayliss, Peter Brayham, Desmond Llewelyn, Jan Williams, Peter Madden, Bubon Brus, Andre Charisse, Hugo de Vernier, Arlette Dobson, Bill Hill, John Ketteringham, Bob Simmons, Ulker Sozlo

Encore une fois un excellent film d'espionnage. Un peu plus de suspens dans celui-ci, en effet, James Bond s'avère être un pion des plus efficace, toute l'intrigue résidant dans le moment où il découvrira le pot-aux-roses, et à ce moment, est-ce que ses alliés resteront des alliés ou non. Une intrigue très bien montée et menée par des acteurs excellents (même si le jeu de l'époque est un peu exagéré il faut le reconnaître). J'adore ce film, un très agréable moment.


vendredi 21 avril 2017

Tragédie comique ou comédie tragique de Mr. Punch (la)

Il jeta le bébé par la fenêtre. Puis, il battit sa femme à mort. Il tua ensuite le policier venu l'arrêter. Sur la potence, il parvint à faire pendre le bourreau à sa place. Il assassina le fantôme, et piégea le Diable en personne. Toujours il échappa à la mort. Et Mr. Punch vit encore, errant par monts et par vaux, amusant et délectant les plus anciens comme les jeunes.

La tragédie comique ou comédie tragique de Mr. Punch
Scénario : Neil Gaiman
Dessin : Dave McKean
Couleur : Dave McKean
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1118-3


Je n'avais jamais fait ce coup là, du moins pas sciemment. J'avais la vieille édition de cette bd, chez Reporter je crois, et j'ai vu ça passer dans les bacs de réception à la Fnac où je bosse. J'ai pas pu résister, il me le fallait (en plus, le livre est vraiment plus beau que l'ancien, ils sont forts chez Urban Comics), du coup, j'ai fait mon collectionneur furieux, et je l'ai pris une deuxième fois. C'est exactement le même, sur un support un peu plus joli. C'est toujours grandiosement magnifique, sinistrement immoral, comiquement triste. J'adore cette œuvre, je l'ai toujours adorée, et elle ne vieillit pas du tout. Bravo messieurs, c'est un chef-d'œuvre!! Je le conseille vivement à tous les tordus qui aiment les graphismes de travers.

mercredi 19 avril 2017

James Bond 007 contre Dr No

Le tout premier film de James Bond! Dans cet opus, l'agent 007 affronte le mystérieux Dr No, un génie scientifique en passe de détruire le programme spatial américain. Alors que le compte à rebours a commencé, Bond se rend en Jamaïque où il rencontre la superbe Honey Rider et doit faire face à son ennemi mégalomane au sein de ses quartier généraux!

James Bond 007 contre Dr No
Titre original : Doctor No
Réalisation : Terence Young
Musique : John Barry, Monty Norman
Durée : 1h50min
Sortie : octobre 1962
Avec Sean Connery, Ursula Andress, Joseph Wiseman, Jack Lord, Bernard Lee, Anthony Dawson, Zena Marshall, John Kitzmiller, Eunice Gayson, Lois Maxwell, Peter Burton, Yvonne Shima, Michel Mok, Marguerite LeWars, William Foster-Davis, Dolores Keator, Reginald Carter, Louis Blaazer, Colonel Burton


Je ne suis pas très au fait de l'historique des romans/films d'espionnage. Du coup, je ne sais pas si ce film était une révolution, ou une énième interprétation d'une histoire déjà vue et revue des dizaines de fois. Toujours est-il que maintenant, cette histoire n'a rien d'original, c'est simple, facile, mais plein d'astuces qui rendent le truc très prenant. Sean Connery est et restera pour moi le seul vrai James Bond, il tient le rôle à merveille (en même temps, il est le premier) et ce film confirme mon opinion à ce sujet. Il est fort le type. Un très bon film je trouve, très divertissant. À revoir!

samedi 15 avril 2017

Croquemitaines 1

Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l'ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n'imagine pas à quel point elles vont changer sa vie... Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu'en réalité, les croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l'un des plus puissants d'entre eux, le "Père-la-Mort", se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d'un univers aussi terrifiant que fascinant et dont il devient l'enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d'Elliott va s'accomplir...

Croquemitaines 1
Scénario : Mathieu Salvia
Dessin : Djet
Couleur : Djet
Lettrage : Djet
Édition : Glénat
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-344-01467-7


Le titre est bon, la couverture est jolie. J'ouvre et paf, le dessin est une explosion de superbe, l'univers est magnifique. J'attaque l'histoire, c'est très classique, très déjà-vu, mais punaise, c'est excellemment bien écrit, ça rajoute au dessin déjà superbe. J'adore, et il me tarde tellement le lire la suite et fin!!

mercredi 12 avril 2017

Justice League Aux origines

Justice League Aux origines
Scénario : Geoff Johns
Dessin : Jim Lee, Carlos D'Anda
Encrage : Scott Williams, Sandra Hope, Batt, Mark Irwin
Couleur : Alex Sinclair, Gabriel A. Eltaeb, Tony Aviña
Hi-Fi
Traduction : Jérôme Wicky
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1258-6


Bd achetée lors des 48h de la BD, à 1€ donc. Ben je suis un peu déçu je dois avouer. En fait, il s'agit de l'intro à la série Justice League, et elle figure dans le tome 1. L'année dernière, ils avaient fait l'effort d'éditer pour l'occasion un nouvel album (un vieux réédité, mais qui ne l'avait pas été depuis des années, du coup, redécouverte tout ça tout ça, c'était super chouette) là, non. Du coup c'est pas mal en effet, mais un peu décevant quand même...

lundi 10 avril 2017

Injustice les dieux sont parmi nous 8

Après avoir régné d'une main de fer sur la Terre durant quatre longues années, Superman est aujourd'hui mis à mal par une poignée de héros associés depuis peu avec les Dieux de l'Olympe. Contre toute attente, ils n'ont pas rallié les rangs de leur "soeur" Wonder Woman, mais bien ceux des insurgés. Et si cette guerre des Titans ne s'achèvent pas bientôt, l'avenir de l'humanité pourrait bien courir un grave danger...

Injustice les dieux sont parmi nous 8 Année 4 2
Scénario : Brian Buccellato, Tom Taylor
Dessin : Bruno Redondo, Mike S. Miller, Xermanico, Tom Derenick
Encrage : Juan Albarran, Sergio Sandoval
Couleur : J. Nanjan, Rex Lokus
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1120-6



Oh... pu... naise.... Ce tome est tellement énorme d'efficacité!!!! J'adore. C'est super violent, c'est très intelligent même si un peu facile dans la résolution du problème mythologie grecque. J'ai vraiment aimé ce tome, et ça annonce du tellement lourd pour la cinquième année... Il me tarde!!! Le dessin n'est pas toujours beau, et c'est très dommage, j'aurais bien aimé que Neil Googe (qui a dessiné pas mal des couvertures dont deux qui sont vraiment sublimes) dessine dans l'album aussi, ou prenne carrément le dessin de la série, ce serait tellement excellent. Mais bon, ça reste du grandiose. Bravo!

mercredi 5 avril 2017

Écoute le chant du vent

Les Japon des années 1970, des êtres mélancoliques aux amours suspendues, une solitude éprise de philosophie et de musique, et cette étrangeté rêveuse, teintée d'énigme, de poésie : Murakami était déjà Murakami. Longtemps inédits, ses deux premiers romans "écrits sur la table de la cuisine" initient la "trilogie du Rat" que clôt La Course au mouton sauvage. Précédés d'une préface du maître qui en révèle la genèse, d'une fraîcheur singulière, envoûtante, ils offrent un précieux et passionnant miroir de l'œuvre à venir. La naissance d'un écrivain unique.

Écoute le chant du vent
Auteur : Haruki Murakami
Traduction : Hélène Morita
Édition : 10/18
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-264-07003-6


Il est fort ce Murakami. Même ses premiers romans sont bons. Attention, ils ne sont pas parmi mes préférés, mais ils restent, à mon avis, excellents. Ça manque un peu de structure par rapport aux suivants, mais le style est déjà là, une écriture très agréable, très imagée. J'aime énormément cet auteur, et je suis ravi d'avoir pu lire ces deux textes qui, je le réécris, sont de très bonnes prémisses à l'œuvre du maître.

mardi 4 avril 2017

Pierre et Lou

Récit empli de douceur et de poésie, Pierre et Lou raconte l'histoire des petits riens de la vie amoureuse de deux adolescents hors normes.

Pierre et Lou
Poésie : Éric Wantiez
Dessin : Marie Deschamps
Couleurs : Marie Deschamps
Édition : Comme une Orange
Dépôt légal : janvier 2015
I.S.B.N. 978-2-919703-18-0

Je l'ai relu il n'y a pas si longtemps, mais nouvelle édition, nouveau post, et puis un peu de pub pour ces personnes n'est jamais de la mauvaise pub. C'est toujours aussi bon, même si la musique change, les mots évoluent, les dessins grandissent. C'est beau un livre vivant comme celui-ci. Bravo!!


Pierre et Lou
Réalisation : Marie Deschamps
Musique : Stivo Bandidi
Conteur : Éric Wantiez
Sortie janvier 2015 (même si je suis presque sûr que c'était plus courant 2016)
Durée : 15 min

On va le faire en plusieurs points. D'abord la voix, monsieur Wantiez, en plus de ressembler à Gandalf (oui oui) a une voix grandiose. Très grave, très intelligente (si ça veut dire quelque chose, si vous comprenez pas, c'est que vous n'êtes pas un poète (je crois)), magnifique. Et c'est lui qui conte ses mots, du coup, forcément, c'est génial, on découvre un texte que l'on n'a pas lu (même si oui, j'ai déjà lu la bd plein de fois), la manière de dire les phrases, de réciter ce poème lui donne une toute autre dimension, et c'est superbe. Ensuite, la musique, parce que vous l'aurez compris, la musique est très forte dans les histoires de ces deux artistes, leurs textes/dessins font naître la musique (du moins dans ma tête), et ben à aucun moment je n'ai imaginé ce genre de musique. Ici, elle donne un petit côté Amélie Poulain, qui rend l'histoire un peu facile, peut-être trop légère par rapport à la manière dont je la lis et l'entends, malgré tout, elle colle très bien, elle ne dessert pas du tout l'histoire ni le dessin, elle souligne des points que je ne vois pas, c'est tout. Et enfin le dessin. Ce n'est pas de l'animation à proprement parler, ici, nous avons vraiment les dessins vivants (je ne saurais expliquer ça, il faut que vous voyiez ce dessin animé pour comprendre, et je pense que les termes que j'emploie vous sauteront à la figure comme ils ont sauté à la mienne). C'est sublime, une superbe adaptation qu'il aurait été dommage de ne pas distribué (message pour Marie Deschamps). Merci et bravo encore!



Et voici donc la dernière dédicace que nous avons réclamée lors de cette visite chez nous de la famille Wantiez/Deschamps, elle est sublime elle aussi, et il me tarde de remettre ça, ce sont des personnes superbes (les trois, oui oui) que j'affectionne beaucoup!!

lundi 3 avril 2017

Animaux sont des gens comme les autres (les)

Une soixantaine d'animaux posent pour Geoffrey et racontent à Éric et à Martin une anecdote de leur vie. Et, chose à peine croyable, voilà ce que ça donne : un livre passionnant qui nous fait découvrir que les animaux sont vraiment des gens comme les autres.

Les animaux sont des gens comme les autres
Poésie : Éric Wantiez, Martin Wantiez
Illustration : Geoffrey Grimal
Édition : Comme une Orange
Dépôt légal : septembre 2016
I.S.B.N. 978-2-919703-23-4

Ici, nous avons des textes, des reportages illustrés. Certains sont très drôles (vraiment très drôles) et d'autres le sont beaucoup moins, voire pas du tout. C'est du génie à l'état pur, autant les textes de monsieur Wantiez sont grands et beaux et subtils et poétiques (comme d'habitude, c'est pénible les gens qui ont du talent), autant ceux de monsieur Wantiez fils sont parfaits (je ne note pas la faute dans un des textes du père, mais je l'ai vue). Le dessin est excellent lui aussi. C'est assurément un livre à avoir et à lire, un très bel objet en plus, comme tous les livres de cette maison d'édition. J'ai adoré la lecture de ce bouquin, et j'adorerai tout autant quand je le relirai. J'espère même pouvoir en lire plus de monsieur Wantiez fils (tout en profitant de ses films, qu'ils soient nombreux et aussi bons que Home (si je ne me trompe pas dans le titre)).


Parce que oui, Éric et Marie ont beaucoup travaillé lors de leur visite à la maison, il était hors de question que Martin s'en tire aussi facilement, du coup, au boulot lui aussi, niark niark niark, merci à tous les deux pour cette dédicace (qui n'est pas pour moi, mais on s'en fiche, j'en profite tout autant).

samedi 1 avril 2017

Dark knight III 3

Batman et Carrie Kelley sont partis à la recherche de Superman pour les aider à défendre la planète de l'invasion kryprtonienne. Mais ce dernier parviendra-t-il à mettre de côté ses différents avec le Chevalier Noir?

Batman : Dark knight III 3
Scénario : Frank Miller, Brian Azzarello
Dessin : Andy Kubert, Frank Miller
Encrage additionnel : Klaus Janson
Couleur : Brad Anderson, Alex Sinclair
Traduction : Jérôme Wicky
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1016-2


L'histoire est plutôt sympa, même si c'est très court (beaucoup trop court en fait, ça fait cher pour si peu je trouve). Andy Kubert fait des images vraiment superbes, reprenant le style de Miller dans ses années de gloire... qui sont passées, parce que le dessin de Miller dans cet album est franchement dégueulasse (pardon pour la vulgarité, mais il faut ce qu'il faut). C'est très laid, franchement. Dommage. Ça reste un album sympa, mais je pense qu'ils devraient finir cette série vite avant que ça ne devienne vraiment mauvais.

Walking dead 27

L'apocalypse zombie a eu lieu. Sans prévenir. Seuls quelques petits groupes de femmes et d'hommes tentent de sauvegarder un semblant de civilisation, et surtout ce qu'il leur reste d'humanité, dans un monde où la seule règle consiste à survivre jusqu'au lendemain. Les survivants menés par Rick ont mis en place divers points de contrôle. Negan a disparu depuis plusieurs jours, lorsqu'il réapparaît après avoir assassiné Alpha, la leader des Chuchoteurs. Dwight tient à le descendre immédiatement, mais Magna l'en empêche. Ils décident de l'amener à Rick... Pendant ce temps, Beta a retrouvé le corps sans tête d'Alpha. La tension monte encore d'un cran...

Walking dead 27 Les chuchoteurs
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Charlie Adlard
Encrage : Stefano Gaudiano
Trames & niveaux de gros : Cliff Rathburn
Traduction : Edmond Tourriol
Édition : Delcourt
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9348-2


Ça faisait un moment qu'ils n'avaient pas fait un aussi bon tome! Guerre contre les chuchoteurs, première partie donc. Ce n'est pas fini, la pression était balèze, l'écriture très bonne, la mise en page surchargé ajoute merveilleusement à l'ambiance tendue. Je n'aime pas trop ce qu'ils font de Negan, même s'ils se laissent toujours une porte de sortie (faut pas se laisser abattre, y a toujours moyen d'en faire le personnage parfait même si on s'en éloigne pas mal). Un très bon tome à mon avis, et il me tarde vraiment de lire la suite!!

vendredi 31 mars 2017

Enfant sur la digue (l')

"L'enfant a le droit d'être protégé contre tout travail mettant en danger sa santé, son éducation et son développement." Convention Internationale des droits de l'Enfant, article 32.
Dans le monde, 85.000.000 d'enfants effectuent des travaux dangereux. L'un d'entre eux vient chaque soir sur une vieille digue abandonnée pour regarder le soleil se noyer dans la mer.

L'enfant sur la digue
Scénario : Éric Wantiez
Dessin : Serge Elissalde
Édition : Comme une Orange
Dépôt légal : novembre 2013
I.S.B.N. 978-2-919703-07-4

Ok. Deux choses. D'abord, je n'avais jamais lu la Convention des Droits de l'Enfant, et si la grande majorité des articles tombent sous le sens, il y en a un que j'ignorais et que je retiens pour le futur de ma petite. Ensuite, mais pourquoi? Elle est affreuse cette histoire... Pourquoi? Là, pour le coup, c'est ouvertement triste et sombre et morne. Je n'aime pas toujours le dessin, mais certaines pages sont une horreur pour le moral. Bravo messieurs, voilà un lecteur triste.



Mais j'espère bien oui qu'un jour très vite il n'y aura plus d'enfant sur la digue et que ce genre d'histoire ne naîtra plus dans la tête de qui que ce soit.......

jeudi 30 mars 2017

Anatole ou la joie de vivre 4

Anatole ou la joie de vivre 4 La pluie
Scénario : Éric Wantiez
Dessin : Angus
Couleur : Angus
Design : Marie Deschamps
Storyboard : Marie Deschamps
Édition : Comme une Orange
Dépôt légal : décembre 2011
I.S.B.N. 978-2-919703-03-6


Où l'on se rend compte qu'Anatole vit au pays d'Oz (je ne sais plus quelle contrée), où les aliments poussent dans les arbres, un endroit qui fait rêver, et où le voisin retrouve de sa superbe en sortant un arc-en-ciel de son chapeau. Un joli final même si j'espère qu'il y en aura d'autres!