dimanche 25 février 2018

Batman et les Tortues Ninja aventures 1


Pas de répit pour le Chevalier Noir de Gotham City! Les plus dangereux criminels se sont échappés de l'Asile d'Arkham pour se rendre, non pas dans les rues qu'ils ont l'habitude de fréquenter, mais à New York City, fief des célèbres Tortues Ninja! Pour arrêter Double-Face, le Joker, Poison Ivy, ou encore l'Épouvantail, Batman devra s'allier aux quatre justiciers d'écailles et affronter, lui aussi, des menaces d'un nouveau genre...

Batman et les Tortues Ninja aventures 1
Scénario : Matthew K. Manning
Dessin : Jon Sommariva
Encrage : Sean Parsons, Serge Lapointe
Couleur : Leonardo Ito, John Rauch, Zach Atkinson, Sean Galloway, Matt Herms
Traduction : Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 979-1-0268-1331-6

Et bien c'est excellent! Les histoires sont assez évidentes mais bien menées et utilisent très bien les différents personnages des différents univers, la deuxième aurait mérité d'être plus approfondie quand même mais ça reste très bon et divertissant et léger. J'adore le dessin, un élégant mélange des styles de la série animée Les nouvelles aventures de Batman et TMNT, j'ai vraiment apprécié cette lecture et il me tarde de pouvoir lire la suite.

jeudi 22 février 2018

Fondu au noir


Hollywood recèle bien plus que des histoires de meurtres... Hollywood. 1948. Un film noir englué dans des remaniements sans fin. Un scénariste rattrapé par ses propres cauchemars datant de la guerre. La mort suspecte d'une starlette. Le passé de sa remplaçante. Et un patron de studio et son chef de la sécurité, à tout prix disposés à faire n'importe quoi pour que les caméras tournent, alors que la chasse aux sorcières menace l'industrie du cinéma toute entière.

Fondu au noir
Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Phillips
Couleur : Elizabeth Breitweiser
Traduction : Doug Headline
Édition : Delcourt
Dépôt légal : novembre 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9504-2

Imaginez L.A. Noire avec dans le rôle du flic naïf un scénariste perdu et alcoolique. Voilà. C'est très noir en effet, on vit très bien ce que vivent les personnages, et ce n'est rien de très joli. Même ce qui pourrait l'être est assez vite tué dans l'œuf. J'ai adoré cette lecture, l'histoire est très bien écrite, elle n'a rien de très originale, mais reste très surprenante, elle est très prenante, parfaitement bien rythmé. Le dessin est sublime, il donne vie à cette histoire, les couleurs sont exactement celles qu'il fallait. C'est superbe, en plus d'être un livre très beau. J'adore et conseille à tous les amateurs de polar noir et de désespoir.

mardi 20 février 2018

Jour de chance


Rick Hoffman est journaliste et il a tout perdu : son job, sa fiancée, son appartement. Il en est réduit à squatter un vieux canapé dans la maison de son enfance, à l'abandon depuis que son père a été foudroyé par un AVC dix-huit ans plus tôt. Un matin, excédé par les rongeurs qui galopent sous le plancher, Rick donne un grand coup dans un mur et découvre, ébahi, 3,5 millions de dollars endormis. Convaincu que l'argent appartient à sa famille, il décide de remonter le passé de l'homme qui les a élevés, sa sœur et lui. Son enquête au cœur de Boston va lui attirer beaucoup d'ennuis, mais elle lui offrira aussi le scoop de sa vie.

Jour de chance
Titre original : The fixer
Auteur : Joseph Finder
Traduction : Vincent Basset
Édition : Le Livre de Poche
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-253-08594-2

Voici le deuxième cadeau de Noël de ma belle-mère. C'est très long au démarrage. Il y a bien une grosse centaine des deux cents premières pages qui sont en trop, c'est plein de longueurs, les personnages sont détestables, mal habiles, aucune accroche. Et puis il y a un déclic et ça devient super prenant, un rythme incroyablement soutenu et ce personnage de Rick Hoffman qui était affreux s'en prend tellement plein la tronche qu'on finit par le plaindre et même à s'attacher à lui. C'est très bien fait comme bouquin, les ficelles sont assez évidentes, mais c'est tellement bien amené. Je n'arrivais pas à décrocher du livre à la fin tellement j'étais pris dedans. Et même si le happy-end est un peu dommage et qu'on est en droit d'espérer une fin plus sombre jusqu'aux dix dernières pages, au final, elle est chouette. J'ai beaucoup aimé.

dimanche 18 février 2018

Greystoke la légende de Tarzan


La plus belle adaptation d’une des plus grandes légendes de tous les temps. Le chef-d’œuvre qui a révélé Christophe Lambert, magistral dans ce double rôle d’homme-singe, retrouvant son passé de Lord Anglais, en faisant redécouvrir à Andie MacDowell les paysages superbes des profondeurs de la jungle africaine et les beautés des châteaux de la campagne anglaise. Christophe Lambert a su donner au personnage de Tarzan une authenticité unique : on se prend à penser que Tarzan a réellement existé et que son destin fut exceptionnel. Il suffit de regarder Greystoke pour s’en persuader.

Greystoke la légende de Tarzan
Titre original : Greystoke:The legend of Tarzan, Lord of the Apes
Réalisation : Hugh Hudson
Scénario : P. H. Vazak, Michael Austin
Musique : John Scott
Durée : 2h 10min
Sortie : mars 1984
Avec Christophe Lambert, Ralph Richardson, Ian Holm, James Fox, Andie MacDowell, Cheryl Campbell, Ian Charleson, Nigel Davenport, Nicholas Farrell, Paul Geoffrey, Richard Griffiths, Hilton McRae, David Suchet, John Wells, Eric Langlois, Paul Brooke, Ailsa Berk, John Alexander, Christopher Beck, Mak Wilson, Roddy Maude-Roxby, Tristram Jellinek, Peter Elliott

J'adore ce film. Je suis un grand fan de Christophe Lambert, un vrai (et j'en ai même pas honte), et comme beaucoup, je trouve que ce film est l'un de ses meilleurs, il est merveilleux dedans, les autres acteurs le sont tout autant, l'histoire est belle, les images sont belles (même si un peu vieilles il faut l'avouer) les musiques sont belles. J'aime tout dans ce film, même les quelques longueurs (et il y en a).

samedi 17 février 2018

Les géants des super-héros 9 Green Lantern et Batman


Les géants des super-héros 9 Green Lantern et Batman
Scénario : Gerry Conway, Cary Burkett, Bob Rozakis
Dessin : Jim Aparo, Carmine Infanto
Encrage : Jim Aparo, Rodin Rodriguez
Couleur : Jim Aparo, Rodin Rodriguez
Traduction : Arédit
Édition : Arédit
Dépôt légal : mars 1984
I.S.B.N. 2-7346-0240-7

Trois histoires ici. La première associant le Batman au corps des Green Lantern, elle est très chouette cette histoire, une enquête spatiale bien menée sur des dessins superbes (en même temps, Jim Aparo n'a pas à faire ses preuves, s'il est une légende, c'est qu'il y a une raison). La deuxième est une histoire de Hawkman qui est courte et c'est tant mieux. Et la troisième associe le Batman à Nemesis. C'est leur première rencontre, du coup, ils y font référence dans The Brave and the Bold 193 et du coup, c'est rigolo de le lire après (oui, ma vie est incroyable). Un chouette album en tout cas, j'aime bien ce côté enquête des aventures du Batman qui s'est perdu avec les années (et c'est bien dommage).

vendredi 16 février 2018

Zombillénium


Lorsqu'il se retrouve embauché dans Zombillénium, Hector doit s'intégrer à l'équipe du Parc d'Attraction. Bien vite, il découvre leur secret : Zombies, Loups-Garous et Vampires sont en réalité de vrais monstres qui doivent divertir les visiteurs. Transformé en drôle de diable, Hector va devoir travailler dur pour que sa fille Lucie puisse le retrouver. Entre la jeune sorcière Gretchen qui ne voit pas son arrivée d'un bon œil et son nouveau rival, l'ambitieux vampire Steven, l'aventure ne sera pas de tout repos!

Zombillénium
Réalisation : Arthur de Pins, Alexis Ducord
Scénario : Arthur de Pins, Alexis Ducord
Musique : Éric Neveux, Mat Bastard
Durée : 1h 18min
Sortie : juin 2017
Avec Emmanuel Curtil, Kelly Marot, Alain Choquet, Esther Corvez-Beaudoin, Arthur de Pins, Lucia Sanchez, Emmanuel Jacomy, Fily Keita, Claire Beaudoin, Maëlys Ricordeau, Gilbert Levy, Mat Bastard, Alexis Tomassian, Hervé Caradec, Jean-Christophe Quenon, Juliette Gesteau, Véronique Ataly, Philippe Leroy, Antoine Fleury, Hugues Boucher, Audrey Lebihan, Nicolas Dangoise, Mila Wiggins

Voilà pourquoi la bd n'a jamais vu de suite. C'est pas trop pourri, c'est très plan plan, pas mal Disney sur les bords, pas les Disney Marvel, non non non, les Disney dessin animé avec des bons sentiments et tout. Alors attention, la bande dessinée n'est pas franchement violente, mais ça me paraissait moins... moins cucul... Ça reste un dessin animé sympa, la musique est bonne, le dessin est sublime, l'animation n'est pas trop mauvaise (y a mieux, mais c'est pas mal quand même). J'ai bien aimé, même si j'attendais quelque chose d'un peu moins enfantin. Mais y a pas photo, la bande dessinée est bien meilleure, il serait sympathique de la part de monsieur de Pins de faire la suite et même une fin, ce serait chouette, je lui en serais très reconnaissant.

Garfield 2 Faut pas s'en faire


Garfield 2 Faut pas s'en faire
Scénario : Jim Davis
Dessin : Jim Davis
Couleur : Jim Davis
Traduction : Jeannine Daubannay
Édition : Dargaud
Dépôt légal : novembre 1997
I.S.B.N. 2-205-02671-2

Je n'aime pas Garfield. Je n'ai pas souri, la lecture de cet album m'a pris 15 minutes et ça a été d'une longueur incroyable. C'est nul, c'est moche, j'aime pas.

jeudi 15 février 2018

Injustice les dieux sont parmi nous 11 Année cinq 3


Le règne de Superman touche à sa fin. Du moins, c'est ce dont Batman et les quelques alliés qu'il lui reste encore sont convaincus. Pour venir à bout du tyran, le justicier de Gotham a fait appel au seigneur de guerre de Thanagar pour récupérer la seule arme capable de leur apporter la victoire : la kryptonite. Avec l'aide de cette pierre, et l'appui de Deathstroke et de Lex Luthor, l'avenir de la Terre serait-il enfin sauvé?

Injustice les dieux sont parmi nous 11 Année cinq 3
Scénario : Brian Buccellato
Dessin : Mike S. Miller, Xermanico, Tom Derenick, Marco Santucci
Couleur : J. Nanjan, Rex Lokus
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 979-1-0268-1395-8

Ceci est donc la fin d'un premier cycle. Un peu long pour un premier cycle, mais quelle fin! J'ai adoré cet album et ses dessins moches. Parce que oui, la grande majorité des dessins sont moches, tous les costumes des personnages sont affreux mais l'histoire est bonne, et même si ça fait toujours du surplace, ça fait plaisir de voir que ça avance et qu'on va possiblement passé à l'étape suivante. J'ai hâte du coup, c'était chouette comme album!

Octopussy


James Bond vient enfin de trouver un adversaire à sa hauteur en la personne d'Octopussy. D'une beauté sans pareille, Octopussy est lancée dans un complot militaire dévastateur destiné à mettre en péril l'après guerre-froide. Des palais somptueux de l'Inde à un cirque itinérant en passant par une terrible confrontation dans les airs sur l'aile d'un jet, seul l'agent 007 est capable de faire échouer les plans d'Octopussy!

James Bond 13 Octopussy
Titre original : Octopussy
Réalisation : John Glen
Scénario : George MacDonald Fraser, Christopher Wood, Richard Maibaum
Musique : John Barry
Durée : 2h 11min
Sortie : juin 1983
Avec Roger Moore, Maud Adams, Louis Jourdan, Kristina Wayborn, Kabir Bedi, Steven Berkoff, David Meyer, Anthony Meyer, Desmond Llewelyn, Robert Brown, Lois Maxwell, Michaela Clavell, Walter Gotell, Vijay Amritraj, Albert Moses, Geoffrey Keen, Douglas Wilmer, Andy Bradford, Philip Voss, Bruce Boa, Richard LeParmentier, Paul Hardwick, Suzanne Jerome, Cherry Gillespie, Dermot Crowley, Peter Porteous, Eva Rueber-Staier, Jeremy Bulloch, Tina Hudson, William Derrick, Stuart Saunders, Patrick Barr, Gabor Vernon, Hugo Bower, Ken Norris, Tony Arjuna, Gertan Klauber, Brenda Cowling, Mary Stävin, Carole Ashby, Eugene Lipinski, Lorainne Fraiser, Michael G. Wilson

J'aime beaucoup ce film. La méchante qui n'en est pas une est géniale, le méchant qui en est un vrai est excellent, son bras droit (en plus d'être beau) est super. J'adore! L'histoire est très bien écrite et les acteurs sont tous très justes. Je pense que c'est un de mes préférés de Roger Moore. Sinon mon préféré.

mercredi 14 février 2018

L'amour

L'amour
Scénario : Bastien Vivès
Dessin : Bastien Vivès
Édition : Delcourt
Dépôt légal : juin 2012
I.S.B.N. 978-2-7560-2989-4


Mon frère a offert cet album à mon épouse à Noël. Perso, je n'aime pas le format. J'ai été lecteur de Bouletcorp de longues années, et puis j'ai grandi. Ensuite, j'ai lu quelques artistes qui faisaient aussi ce genre de "réflexions sur la vie". Mais j'étais déjà trop grand. Et ça va pas en s'arrangeant. Du coup, bah ça m'ennuie ces "réflexions" ultra-clichées, complètement débiles et même pas bien dessinées. Pardon mon frère (en même temps, c'était pas pour moi, du coup, j'ai droit de trouver ça pourri) mais c'est bien pourri comme bouquin.

Hillbilly 1

Rondel est un vagabond aveugle, qui en réalité comprend et voit le monde bien mieux que le commun des mortels. Rondel est un solitaire, armé d'un hachoir géant - dont on prétend qu'il a été dérobé au Diable lui-même - qui pourchasse créatures magiques et autres sorcières maléfiques. Rondel est même devenu un héros de folklore pour ceux qui osent errer à l'orée du monde des rêves. Mais Rondel est également bien plus que cela...

Hillbilly 1
Scénario : Eric Powell
Dessin : Eric Powell
Encrage : Eric Powell
Couleur : Eric Powell
Traduction : Nick Meylaender
Édition : Delcourt
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-413-00159-1


Pour les ceux qui ont lu The Goon, vous savez que cet album est génial. Il est un peu plus sombre/triste que la série The Goon (même si sur la fin, elle était bien maussade cette série), il n'y a plus les personnages rigolos, on retrouve le Shériff d'ailleurs, et ça fait plaisir, je l'aimais bien. C'est une histoire de folklore comme le dit le résumé, une histoire de magie, de légende, c'est très beau. L'histoire est parfaitement bien écrite, le dessin est lui-aussi génial, c'est une série qui me fera plaisir, le premier tome est déjà une franche réussite que je conseille vivement!!

Creepshow

Creepshow
Scénario : Stephen King
Dessin :Bernie Wrightson
 Couleurs : Bernie Wrightson
Traduction de Nicolas Meylaender
Édition : Soleil
Dépôt légal : Février 2011
I.S.B.N. 978-2-30201-571-5

Je ne suis pas un grand fan de Stephen King (comprenez que je n'aime pas du tout Stephen King en dehors de Marche ou crève qu'il n'a même pas signé de son nom). Et ici, nous avons les raisons de ma non appréciation, les idées sont bonnes mais c'est super statique. Ce qui est dommage parce que le dessin est bon (je déteste les couleurs par contre, en noir et blanc, ça aurait tellement plus canon). Ce sont des contes d'horreur assez classiques mais avec une ambiance très chouette qui me plaît. Qui aurait été bien plus forte (encore une fois) en noir et blanc, mais ça reste malgré tout une chouette lecture.

mardi 13 février 2018

Batman aventures 2

Des cellules de l'asile d'Arkham aux ruelles malfamées de la ville, Batman veille. Gotham City et lui ne font qu'un, mais de nombreux super-vilains s'y sont donné rendez-vous. Tandis qu'une chauve-souris géante hante le ciel au-dessus de Gotham, la ville en contrebas est quant à elle régie par le crime, tantôt sous la forme d'un clown, d'un ventriloque ou d'un épouvantail. Il est temps pour Batman et Robin d'accueillir un troisième membre dans la bat-famille...

Batman aventures 2
Scénario : Kelley Puckett
Dessin : Mike Parobeck
Encrage : Rick Burchett
Couleur : Rick Taylor
Traduction : Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : novembre 2016
I.S.B.N. 978-2-3657-7913-5


Ici nous avons Robin et Batgirl qui prennent plus de place. C'est dommage. Ça reste excellent, des souvenirs de la série animée que j'ai tant aimée, le dessin est très bon, les histoires le sont aussi. Un excellent album même si c'est un peu parasité par les sous-fifres.

lundi 12 février 2018

Le verdict

Avocat déchu et alcoolique, Frank Galvin racole ses clients dans les salons funéraires jusqu'au jour où il accepte de travailler sur l'affaire Deborah Ann Kaye, une jeune femme qui, victime d'une erreur médicale, est plongée dans un profond coma. Ce dossier, qui risque de provoquer un scandale et de nuire à la réputation de l'hôpital, va être pour Frank l'occasion de retrouver sa dignité... ou de la perdre définitivement.

Le verdict
Titre original : The verdict
Réalisation : Sidney Lumet
Scénario : David Mamet, Barry Reed
Musique : Johnny Mandel
Durée : 2h 09min
Sortie : décembre 1982
Avec Paul Newman, Charlotte Rampling, Jack Warden, James Mason, Milo O'Shea, Lindsay Crouse, Ed Binns, Julie Bovasso, Roxanne Hart, James Handy, Wesley Addy, Joe Seneca, Lewis J. Stadlen, Kent Broadhurst, Bruce Willis


J'aime bien les films de procès. C'est très lent, la plupart du temps, un chouïa trop long, plein de termes que je ne comprends pas parce que je n'y connais rien en juridique. Ici, nous avons tous les bons ingrédients, un faible citoyen qui ne peut se défendre lui-même, qui engage un avocat loser face à une machine de guerre juridique. Quelques rebondissements, une enquête qui les laisse espérer le meilleur, puis combat. Comme dans un film de combat, au début, le boss latte le héros, le laisse dans les cordes et l'enchaîne jusqu'à épuisement puis, à la fin, un dernier sursaut permet au héros d'aligner le boss, mais sans que ça ait l'air suffisant... La suite, tout le monde la connait, on a tous vu ces films, et celui-là est un de ceux-là (c'est tellement pas clair, j'ai l'impression d'être un avocat moi aussi). En tout cas. Les acteurs sont très bon, l'histoire est accrocheuse, j'ai beaucoup aimé ce film, et je l'apprécie toujours autant.

L'homme gribouillé

C'est l'histoire d'une vieille dame qui écrit des contes pour enfants terrifiants, d'une mère qui ne peut pas parler et de sa fille qui ne peut pas s'en empêcher, d'un chat de mauvaise humeur, d'un collectionneur de merveilles avec six doigts à chaque main, d'un oiseau fossile géant, d'un faussaire hanté par les noms qu'il a créés et d'un secret vieux comme le monde.

L'homme gribouillé
Scénario : Serge Lehman
Dessin : Frederik Peeters
Édition : Delcourt
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-7560-9625-4


La couverture et le titre de cet album m'interpellent depuis sa sortie. Je n'avais pas sauté le pas jusqu'à ce que l'embuscade soit tendue. Du coup, je tombe dedans, j'achète cette bd et punaise, j'en prends plein les yeux, les dents, la face. C'est du génie. L'histoire est sublime, elle est très bien écrite, très prenante, le rythme est excellent, les personnages sont superbes. Le dessin est celui qu'il fallait, il est très beau, très vivant, très parlant. J'adore. C'est parfaitement génial et je le conseille vivement à toutes et tous.

dimanche 11 février 2018

The Brave and the Bold 193

The Brave and the Bold 193
Writer : Cary Burkett
Artist : Jim Aparo
Colorist : Adrienne Roy
Edition : DC Comics
decembre 1982
E.A.N. 70989-30440


This one is such a cool one. I love the story that combine two characters so well. I don't know much about Nemesis but he's on the front in this issue and despite that the Batman is very important too. The two are very well suited. (My english is not great and I'm sorry about that). I loved that issue even if I don't have the whole story. Art is great too but that's not a surprise since Jim Aparo's one of the greatest. I'm really glad to have this one.

samedi 10 février 2018

Priest 2

Du fin fond du désert, dans les entrailles du Domes Forata, Temosare avance ses pions, semant la mort et la terreur. Suivant l'odeur du sang, Ivan Isaak remonte la piste des 12 apôtres. Pour les humains témoins de leur affrontement, c'est le début des révélations : sur Ivan, sur sa faute et sur sa chute.

Priest 2
Scénario : Hyung Min-woo
Dessin : Hyung Min-woo
Traduction : Nam Suk Pyun
Édition : Pika
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-8116-3441-4


Un deuxième dont je ne comprends toujours pas la couverture. À quel moment, dans une discussion éditoriale, un type peut dire de cette série "il faudrait une tranche et un dos violets avec un cadre beige!!"? Et à quel moment les types/meufs qui sont avec ce... cette... ça peuvent répondre sans se moquer "ah ouais! trop bonne idée, on va faire ça!!"? Ben ils/elles l'ont fait. C'est triste parce que ces intégrales contiennent une série absolument géniale, sombre, violente, belle, bien écrite, mais le packaging est tellement dégueulasse!!! (pardon). Un excellent tome mais un objet immonde.

vendredi 9 février 2018

Batman vol.1 1943 1944

Batman vol.1 1943 1944
Scénario : Bob Kane, Bill Finger
Dessin : Bob Kane, Jerry Robinson
Traduction : Pierre Charras
Édition : Futuropolis
Dépôt légal : octobre 1982
I.S.B.N. 2-7376-5256-1


Je ne suis pas sûr que le dépôt légal soit correct, j'avais acheté cet album chez Bachi-Bouzouk à Pau (excellente librairie bd, probablement la meilleure du monde, allez-y!!). Et ils ne font pas dans les vieux livres habituellement, du coup, je ne sais pas trop, en plus, il me semblait que Futuropolis, c'était plus récent. En tout cas. Il s'agit ici d'archives, des histoires très anciennes, du temps où le Batman était un détective, où c'était une série de polar avec un super-héros. J'adore, avec les petites blagues et les commentaires vieillots, ça donne une ambiance désuète très mignonne. Des histoires géniales, des dessins superbes, c'est du grand art, pas étonnant que ce personnage figure encore aujourd'hui parmi les plus grands.

jeudi 8 février 2018

Légitime violence

Au cours d’un hold-up dans une gare, deux jeunes gangsters tuent plusieurs personnes. Au cours du carnage, Martin Modot perd toute sa famille. Désespéré, il n’a plus qu’une idée : retrouver les coupables. Mais la seule chose dont il se souvient, c’est une jeune femme criant à ses côtés. Alors que l’enquête piétine, Martin est contacté par un certain Miller, président fanatique d’un groupe d’autodéfense, qui lui permet de retrouver Lucie Kasler, la jeune femme de la gare. Embarqué dans une affaire qui le dépasse, manipulé par les uns et les autres, témoin d’un étrange hold-up, Martin va devoir défendre sa vie les armes à la main...

Légitime violence
Réalisation : Serge Leroy
Scénario : Patrick Laurent, Jean-Patrick Manchette
Musique : Jean-Marie Sénia
Durée : 1h 35min
Sortie : septembre 1982
Avec Claude Brasseur, Véronique Genest, Christophe Lambert, Thierry Lhermitte, Roger Planchon, Michel Aumont, Plastic Bertrand, Pierre Michaël, Francis Lemarque, Christian Bouillette, Mireille Delcroix, François Clavier, Francis Frappat, Arlette Gilbert, Valérie Kaprisky, André Valardy, Dominique Besnehard, Jean-Marie Lemaire, Michel Tugot-Doris, Dominique Valadie, Elodie Warnod, Pierre Aknine, Serge Bourrier, Pierre Fabien, Jacqueline Guénin, Sonia Laroze, Sophie Ladmiral, Mado Maurin, Éric Métayer, Jean-Pierre Moreux, Joseph Niambi, Claude Tessier, Lucienne Troka, Mimi Young


En 1982, j'avais -2 ans. Du coup, je ne sais pas si ce film était une révolution en matière d'intrigue ou si c'était déjà tout super cliché et prévisible. Aujourd'hui, c'est super cliché et prévisible, avec en plus une grosse dose de kitsch. Ça reste sympa, presque un film d'action, des musiques immondes, des personnages super fadasses, des rebondissements de balles mouillées, et, pour moi, la découverte que Véronique Genest a un point commun avec Christian Bale, elle zozote!! Je me moque je me moque, mais j'ai quand même passé un bon moment devant ce film qui n'est pas si pourri et plutôt divertissant. Et puis y a Christophe Lambert dedans donc c'est forcément génial!

Mickey Maltese La ballade de la souris salée

Mickey Maltese La ballade de la souris salée
Scénario : Bruno Enna
Dessin : Giorgio Cavazzano, Alessandro Zemolin
Édition : Glénat
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-344-02745-5/001


De nouveau un superbe livre pour cette collection qui me plaît de plus en plus. D'un point de vue purement esthétique, c'est une belle collection, chaque livre étant un objet sublime. Celui-ci est dédié aux fans de Corto Maltese, parce que c'est presque du copié/collé, mais très efficace. J'apprécie l'œuvre d'Hugo Pratt (sans en être un grand fan pour autant), et cet hommage en est un excellent selon moi. L'histoire est fidèle à l'originale avec les petites points Mickey Mouse plus ou moins élégantes, mais toujours rigolotes, le dessin est sublime. C'est un très bel album, je l'apprécie beaucoup. Même si je sais que les détracteurs du marin ne l'aiment pas, je le conseille malgré tout.

mercredi 7 février 2018

Batman aventures 1

Des cellules de l'Asile d'Arkham aux ruelles malfamées de la ville, Batman veille. Gotham City et lui ne font qu'un, mais plus d'un super-vilain s'y est donné rendez-vous. Le Joker, Catwoman et le Pingouin, à la fois alliés et rivaux, unis dans un plan machiavélique. Sans compter l'Épouvantail, Killer Croc, Gueule d'Argile et le Sphinx qui troublent le petit monde de Gotham, la ville du crime aux milles visages.

Batman aventures 1
Scénario : Kelley Puckett, Martin Pasko
Dessin : Ty Templeton, Brad Rader, Mike Parobeck
Encrage : Rick Burchett
Couleur : Rick Taylor
Traduction : Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mars 2016
I.S.B.N. 978-2-3657-7848-0


Des aventures inspirées par la série de 1992, la meilleure série jamais faite sur le Batman. Et même si les voix et les musiques manquent un peu, ça reste excellent. Un album qui me fait retrouver mon enfance, quand je me levais super tôt pour ne pas rater l'épisode hebdomadaire. J'adore cet album, les dessins, les histoires, les personnages, c'est tellement bon. Je le conseille à tous les nostalgiques.

lundi 5 février 2018

La 14ème Colonie

Une conspiration menace les États-Unis. elle trouve son origine dans une société secrète fomentée durant les deux guerres d'indépendance du pays. Pour la déjouer, Cotton Malone va devoir faire le lien entre trois faits historiques. 1783. Des révolutionnaires américains et des Français fondent une société secrète, le Société des Cincinnati, présidée par George Washington. 1812. Lors de la guerre anglo-américaine, un plan est échafaudé aux plus hauts échelons du gouvernement américain. Son nom de code : la 14ème Colonie. 1982. Reagan et Jean-Paul II ont, dans la bibliothèque du Vatican, une conversation en tête à tête dont rien n'a jamais filtré.

La 14ème Colonie
Titre original : The 14th Colony
Auteur : Steve Berry
Traduction : Philippe Szczeciner
Édition : Pocket
Dépôt légal : novembre 2017
I.S.B.N. 978-2-26-2697-3


Ma belle-mère m'a offert ce livre à Noël en me disant 'Je pose une option dessus, c'est un cadeau intéressé, je voulais le lire'. Moi, grande pression (parce que je suis très lent pour lire les livres où il n'y a pas d'image, même si j'en tire un grand plaisir), j'attaque la lecture direct (ou du moins très vite) et le finis hier soir. (Oui, 1 mois et demi pour lire 750 pages, j'avais dit que j'étais lent). Me voilà libéré de cette pression, la prochaine fois que l'on se voit, je pourrais passer le bouquin. Un bouquin qui m'a fait peur au début. Je ne suis pas un grand fan des trucs conspirationnistes, encore moins quand ça touche aussi à la religion. Hors le bouquin commence sur une entrevue entre le Pape et le Président des États-Unis. Autant dire que ça ne commence pas fort pour moi. Mais une fois passé le prologue, je me retrouve plongé dans un roman d'espionnage sur fond historique avec une dose d'action à faire pâlir les Expendables. Et c'est génial. L'écriture est excellente, l'histoire est incroyablement bien montée et nourrie, les personnages sont super attachants (et pourtant c'est le dernier tome sorti d'une série dont je n'avais jamais entendu parler auparavant (mais qu'il faudra que je trouve du coup)). J'ai adoré. Et hier soir, me couchant après une longue journée, je me suis retrouvé à lire jusqu'à la fin, retardant d'autant l'heure du sommeil réparateur (qui n'a rien réparé du tout d'ailleurs). Un excellent livre que je conseille, un très bon divertissement, très prenant. Merci beaucoup!

vendredi 2 février 2018

Mickey et l'océan perdu

Mickey et l'océan perdu
Scénario : Denis-Pierre Filippi
Dessin : Silvio Camboni
Couleur : Gaspard Yvan, Jessica Bodart
Édition : Glénat
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-02-344-02505-5


Avant de commencer à faire l'apologie de cet album magnifique, je vais faire un peu de râlerie. Parce que ma langue française souffre, elle a mal. Quand on achète ce genre de livre, superbe objet, très prometteur, on se dit qu'il sera sans faille, que le dessin sera sublime, l'histoire sera excellente et le texte sera beau. Ça aurait pu l'être s'ils s'étaient relu. Il y a des fautes immondes qui font vomir du sang à mes yeux. Des fautes très graves qui sautent à la gorge. Pourquoi? Glénat, vous n'avez personne qui relit ce que vous publiez? Si oui, a-t-il/elle eu ce livre? Si oui, virez-le/la!! Ça gâche presque le prestige du livre qui est, comme dit plus haut, un très bel objet, l'histoire est excellente, très bien écrite (je parle de l'histoire hein, pas de l'orthographe ni de la grammaire), le dessin est magique tellement il est beau. C'est super prenant, on se croirait dans un Bioshock presque. J'adore, c'est génial. Mais.

jeudi 1 février 2018

Dead dead demon's dededede destruction 6

La société S.E.S. a réussi à étendre sa zone d'influence et le gouvernement ne contrôle plus rien. De son côté, le groupe de protection des envahisseurs prend des allures de secte. Quant aux envahisseurs, leur point de vue sur la situation actuelle est bien différent de celui des humains. Alors que le monde se fige et que des événements "étranges" se multiplient, les jeunes filles continuent d'aller de l'avant, malgré les caprices des adultes qui les entourent et le temps qui est désormais compté...

Dead dead demon's dededede destruction 6
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-5050-7171-6


La fin approche, mais d'un autre côté, j'ai l'impression que ça fait un peu du sur place. Les personnages évoluent très bien, ça reste en apparence très léger mais sur un fond de plus en plus sombre et pesant. L'écriture est toujours aussi bonne, aussi efficace, et le dessin est toujours sublime. Un auteur à suivre et à lire, il me tarde tellement la suite!!

S'effacer

"J'ai mal à mes cernes, ce matin"

S'effacer
D'Élodie Loustau
Édition : Encres Vives
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 2-8550

Je n'ai pas voulu réécrire ce qu'il y avait au dos comme je le fais d'habitude, j'ai préféré cette phrase. Élodie est une amie de collège et lycée. Que j'avais un peu perdue de vue puis retrouvée sur facebook (comme quoi, ça peut être utile des fois). Elle m'a envoyé ce recueil dont elle est l'auteur. Je l'ai dévoré, direct, arrêtant toutes mes lectures du moment. Elle prenait le dessus parce que déjà à l'époque, je l'admirais en tant qu'artiste. Je vais donc vous donner mon interprétation de cette œuvre, elle est probablement très loin de l'intention de l'auteur mais la poésie appartient au lecteur il paraît.
J'ai vu deux parties dans ce recueil, la première qui décrit une relation malsaine entre un artiste et son œuvre, cette dualité fusionnelle qui peut donner au monde l'impression que l'artiste est malade, triste, ou fou (ou les trois). J'écris malsaine, mais en y réfléchissant, c'est une relation amoureuse passionnée comme beaucoup, les termes peuvent paraître négatif alors que je les lis plus comme une démonstration de puissance. Plus les termes sont moches et morbides, plus l'amour est puissant, ce n'est qu'une poésie excessivement sincère, certains écriront de leur moitié qu'ils/elles l'aiment à en mourir, ici, Élodie décrit l'amour comme une maladie, une addiction presque dangereuse. C'est beau.
La deuxième partie est pour moi une déclaration d'amour à un/une malade/maladie. Ça va choquer peut-être, mais ceux qui peuvent comprendront. C'est magnifique de lire ces lignes en imaginant le courage, l'imagination, la force qu'il a fallu rassembler pour les écrire. Je ne sais pas pour qui étaient ses lignes, je ne sais pas si elles étaient pour quelqu'un, mais en les lisant, j'ai vu quelqu'un, j'ai entendu de la musique, et je me suis vu danser (alors que je ne danse pas, même pas en rêve, c'était la première fois et c'était ridicule, mais j'ai apprécié) avec elle.

Tous ses mots sont une musique, mais comme elle est musicienne d'origine, j'imagine qu'il n'y a pas de secret, ce n'est pas une musique forcément entraînante, je l'ai trouvée un peu triste, mais c'était très beau. Merci Élodie, continue de continuer.

mardi 30 janvier 2018

Invincible 22 Reboot?

Pendant que Mark, Eve et Terra profitent de leur nouvelle vie sur la planète Talescria, Thragg parvient à s'échapper. Avec la perspective d'une guerre, certaines questions laissées en suspens trouvent des réponses, des conflits sont résolus et une porte se ferme... tandis qu'une autre s'ouvre.

Invincible 22 Reboot?
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Ryan Ottley
Encrage : Cliff Rathburn, Ryan Ottley
Couleur : Jean-François Beaulieu
Traduction : Edmond Tourriol
Édition : Delcourt
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-7560-9505-9


Je suis fatigué, du coup, j'ai perdu tout ce que je voulais écrire. En gros c'était un très chouette tome, le dessin est très bon, l'histoire (même si je trouve que ça s'essouffle un peu, mais c'est le problème de Kirkman, il ne sait pas quand s'arrêter) n'est pas mauvaise du tout. Un bon tome qui finit sur un faux cliffhanger.

lundi 29 janvier 2018

Giant 2

New York City, 1932. Se faire passer pour l'homme que l'on est pas a un prix. Celui de la vérité. La vérité qui, tôt ou tard, finira toujours par vous rattraper.

Giant 2
Scénario : Mikaël
Dessin : Mikaël
Couleur : Mikaël
Édition : Dargaud
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-5050-6953-9


Une histoire sublime. C'est une série en deux tomes, nous avons donc la fin ici. Et punaise. C'est beau. L'histoire est, comme dit plus haut, sublime. Les personnages sont vrais, profonds, balafrés, des vrais de vrais, plus vrais que nature. Tout ça sur des dessins magnifiques, avec ce qu'il faut de poésie pour les rendre réalistes, un peu tristes aussi. J'adore cet album, la fin parfaite. Bravo monsieur!!

dimanche 28 janvier 2018

Black Hole

C'était comme une horrible partie de chat... On finit par découvrir qu'il s'agissait d'une nouvelle maladie qui n'affectait que les adolescents. On la surnomma la "peste ado" et "la crève". Les symptômes en étaient aussi variés qu'imprévisibles... Certains s'en tiraient à bon compte - quelques bosses ou une vilaine éruption cutanée - d'autres devenaient des monstres ou il leur poussait de nouveaux membres... Mais quels que fussent les symptômes, une fois touché, on était "le chat" pour toujours.

Black Hole
Scénario : Charles Burns
Dessin : Charles Burns
Encrage : Charles Burns
Traduction : Jean-Paul Jennequin, Anne Capuron
Édition : Delcourt
Dépôt légal : novembre 2006
I.S.B.N. 978-2-7560-0379-5


Un cadeau de mon frrrèèèrrre. C'est pas top rigolo. Ça me fait un peu penser à du Bukowski ou du Fante adapté par Junji Ito. En gros, des histoires d'alcool et drogues sur un fond d'horreur. C'est très bien écrit, l'histoire est excellente avec ce qu'il faut de parts d'ombres jamais éclaircies. Je n'aime pas trop le dessin, un peu trop plat à mon goût, je trouve qu'il manque un peu de relief pour rendre la puissance de cette histoire affreuse. C'est malgré tout excellent, j'adore!!

dimanche 14 janvier 2018

Azimut 4 Nuées noires, voile blanc

C'est comme un éternel recommencement : de nouvelles fiançailles sont organisées pour Manie Ganza! La belle est promise à devenir cette fois-ci la cent troisième épouse du seigneur du désert, le grand mamamouchi Baba Musiir. Mais ce dernier, si puissant soit-il, sera-t-il capable de résister à la jalousie maladive de l'Arracheur du temps? Sans parler du poète Eugène, capable de tout par amour, ou de la reine Éther, prête à réveiller des puissances enfouies pour se venger de la beauté de sa fille. Et pendant que Manie déchaîne les passions, le temps, lui, continue de filer... En compagnie d'une myriade de personnages fantastiques, embarquez pour un fabuleux voyage qui vous emmènera tout autant dans les sphères éthérées de l'imagination qu'au cœur des préoccupations existentielles humaines...

Azimut 4 Nuées noires, voile blanc
Scénario : Wilfrid Lupano
Dessin : Jean-Baptiste Andreae
Couleur : Jean-Baptiste Andreae
Édition : Vents d'Ouest
Dépôt légal : janvier 2018
I.S.B.N. 978-2-7493-0848-7


Cette série est sublime. Encore une fois, nous avons un tome trop court qui en dit long. En effet, le temps file et file encore plus alors que l'on se plonge dans cet univers qui en est dénué. L'histoire est splendide, les personnages évoluent en ne changeant jamais. Les dessins sont somptueux (mais est-ce que ça étonne qui que ce soit?). J'adore cette série, et il me tarde de lire la suite. Je vous la conseille vivement, c'est excellent. Et en plus, les deux auteurs sont des types géniaux (ce qui ne gâche rien n'est-ce pas?).

Générations Marvel la chronique illustrée

Générations Marvel est un voyage à travers les huit décennies tumultueuses de l'univers Marvel. Depuis la première apparition d'Apache Kid jusqu'aux événements spectaculaires de la deuxième Civil War, ce livre retrace l'histoire de Marvel, de 1939 à nos jours. Cette chronique historique est enrichie de commentaires d'experts de Marvel, d'illustrations de Jack Kirby, Steve Ditko, Jim Steranko, Todd McFarlane, John Romita Jr, Alex Ross, Adi Granov et beaucoup d'autres.

Générations Marvel la chronique illustrée
Directeur éditorial : Cefn Ridout
Directeur de la publication : Simon Beecroft
Directrice artistique : Lisa Lanzarini
Responsable artistique : Ron Stobbart
Réponsable éditoriale : Sadie Smith
Éditrice : Julie Ferris
Équipe éditoriale : Catherine Saunders, Heather Scott, Elizabeth Dowsett, Laura Gilbert
Graphistes : Dan Bunyan, Jill Clark, Lisa Crowe, Dynamo Ltd, Hanna Ländin, Nathan Martin, Ron Stobbart, Mark Richards
Couverture : Dan Panosian
Traduction : Plippe Touboul
Édition : Hors Collection
Dépôt légal : octobre 2017
I.S.B.N. 978-2-258-14711-9


Voici un cadeau original. En effet, le monde sait que je suis un lecteur de DC et non de Marvel, du coup, un cadeau surprenant, beau et très intéressant. En effet, j'ai appris des millions de choses en lisant ce livre. J'ai appris notamment pourquoi je resterai chez DC malgré leur Rebirth ridiculement mauvais. J'ai appris pourquoi il est là d'ailleurs, que chez Marvel, il y a d'excellentes idées, que si ça n'a pas toujours été le bonheur chez eux, ils restent quand même de très malins créateurs (plus malins que chez DC la plupart du temps, ils manquent cruellement de finissions selon moi, mais ils sont plus habiles (notamment pour le Rebirth qui me reste en travers). Il y avait quelques trucs que je connaissais déjà, pas mal en fait, mais peu par rapport à ce que j'ai appris. Un très beau livre, très bien fait et vraiment intéressant. J'aime beaucoup. En plus, dedans, il y a "deux tirages exclusifs d'une œuvre originale de Dan Panosian", l'auteur de la couverture, qui sont bonnement sublimes. Merci infiniment donc.

vendredi 5 janvier 2018

Le voyage de Kuro histoire d'une itinérante 6

Un récit mystérieux, un univers poétique...

Le voyage de Kuro histoire d'une itinérante 6
Scénario : Satoko Kiyuduki
Dessin : Satoko Kiyuduki
Traduction : Nathalie Térisse
Édition : Kana
Dépôt légal : décembre 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-7059-7


Le tome des révélations. L'auteur annonce à la fin que le prochain sera très certainement le dernier, et ça se sent. Dans ce tome, les regards sont tournés sur Kuro et plus sur les personnages qui font les histoires de route. On en apprend énormément. C'est un tome qui est particulièrement glauque et sombre, très triste. Je l'adore, et il me tarde de lire la suite et fin. C'est excellent, et le dessin est sublime. Une série à lire!!

mardi 2 janvier 2018

Reborn

Bonnie Black est une vieille femme fragile que la mort effraie. Mais le jour de son décès, elle renaît en Adystrie, un monde fantastique en guerre. Rapidement, elle apprend qu'elle est l'élue, celle qui devra libérer le royaume du mal qui le ronge.

Reborn
Scénario : Mark Millar
Dessin : Greg Capullo
Encrage : Jonathan Glapion
Couleur : FCO Plascencia
Traduction : Laurence Belingard
Édition : Panini Comics
Dépôt légal : octobre 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6519-8


Deux grands noms du comics. Ça devait donner quelque chose d'énorme. L'histoire devait être grandiose, bien faite, originale, prenante. On devait se sentir partie prenante, ça devait nous parler, entraîner des interrogations. Ce n'est pas le cas. L'histoire est bonne, elle est prenante, mais il n'y a rien d'original et c'est assez attendu. Ça n'est pas décevant pour autant, c'est vraiment un excellent album, le dessin est superbe, l'histoire est bonne, j'ai beaucoup aimé cette lecture, j'en attendais juste un chouïa plus. Mais je le conseille malgré tout, c'est une jolie vision des choses, joliment illustrée.